Retour

Saint-Augustin veut connaître l’opinion de ses citoyens

La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a trouvé une nouvelle façon de consulter sa population. Depuis quelques mois, elle sonde ses citoyens tous les jours par courriel et au téléphone afin de connaître leur appréciation des services municipaux.

Avec les informations de Jean-François Nadeau

Les résultats sont affichés quotidiennement sur des écrans à l'hôtel de ville. D'autres écrans seront installés sous peu au complexe sportif et à la bibliothèque. Les citoyens, qui peuvent également consulter les résultats sur le site internet de la Ville, semblent aimer l'initiative.

« C'est une grosse différence de culture qui se passe à la municipalité parce que le rôle du maire et des conseillers, ce n’est pas tout le monde qui l'a compris jusqu'à maintenant, c'est d'être proche des citoyens », explique Colette Parayre, une résidente de Saint-Augustin.

« C'est intéressant. J’ai aperçu l’écran sans vraiment y porter attention. Dorénavant, le sachant, je vais porter attention pour me comparer », affirme un autre citoyen Yoland Gagné.

Services modifiés

Pour l'instant, la Ville publie des notes sur 10 concernant les travaux publics, les communications, la gestion du territoire et l'urbanisme, les loisirs et culture et la satisfaction globale. Les résultats sont affichés en vert quand les employés municipaux atteignent leur objectif et en rouge lorsque la satisfaction est inférieure.

Le maire de Saint-Augustin, Sylvain Juneau, affirme que les sondages permettent à la municipalité de modifier certains changements à ses services.

« On est passé de la collecte des matières recyclables à chaque semaine récemment suite à ces sondages-là », cite-t-il en exemple.

Un exercice de relations publiques?

Le spécialiste en communication politique Thierry Giasson reproche toutefois à la municipalité de ne pas publier la méthodologie qu’elle utilise pour ses sondages.

« On n’a aucune information nulle part sur la méthodologie de ces recherches-là et de l'utilisation réelle que la Ville fait de ces données-là, déplore le professeur au Département de science politique de l’Université Laval. Sur la base de ça, on peut seulement constater l'exercice de relations publiques, l'exercice de promotion qui est mis en avant. »

Le maire Sylvain Juneau assure que les échantillons des sondages sont représentatifs. "Il y a une centaine de personnes qui sont contactées par semaine. Grosso modo, pour les sondages généraux, on parle de 5000 par année, ce qui représente plus de la moitié des foyers de la ville. C'est fait aléatoirement », explique le maire.

Le coût d'implantation du système est d'environ 30 000 $. Tous les services de la Ville pourront être évalués d'ici un an.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine