Retour

Saint-Raymond : les services de télécommunications rétablis

Les 8600 clients de DERYtelecom qui étaient privés de téléphone, Internet et télévision depuis l'incendie au centre-ville de Saint-Raymond dans Portneuf ont maintenant retrouvé leurs services.

Les techniciens du câblodistributeur étaient pied d'oeuvre jusqu'à ce matin pour restaurer les services après l'incendie qui a détruit des édifices résidentiels et commerciaux, dont celui de DERYtelecom. Les bureaux de l'entreprise abritaient aussi la télévision communautaire CJSR.

Saint-Raymond avait mis sur pied un service parallèle d'urgence en utilisant des cellulaires pour permettre aux citoyens de joindre la municipalité.

Soutien aux sinistrés

Le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, François Blais, s'est rendu sur place lundi pour constater l'ampleur des dégâts et apporter son soutien à la municipalité.

En compagnie du maire Daniel Dion, le ministre Blais a fait une visite des lieux et rencontré quelques sinistrés.

« Je voulais donner à la fois notre support moral, mais aussi donner notre appui pour examiner éventuellement si on peut aider la Ville de quelque façon par des programmes qui pourraient exister. »

Certains programmes d'aide aux centres-villes qui comptent des édifices patrimoniaux pourraient peut-être s'appliquer, mais il est encore trop tôt pour se prononcer à ce sujet, mentionne le ministre.

Lourdes pertes

L'incendie a causé de lourdes de pertes pour des résidents et commerçants.

Sonia Pelletier, une designer québécoise qui distribuait des uniformes professionnels au pays, a vu son commerce partir en fumée. Elle a non seulement tout perdu dans cet incendie, mais une partie de l'histoire familiale est aussi touchée par les événements.

« Je n'ai même pas les moyens d'appeler mes clients pour leur dire que c'est fini, j'avais des patrons [de couture] sur carton, je suis designer ça fait 20 ans. Et c'était la compagnie de mon père DERYtelecom. Il est fondateur avec M. Déry, c'est lui qui a parti CJSR, alors c'est beaucoup d'émotion », relate-t-elle.

Mme Pelletier ne croit pas pour l'instant qu'elle aura le courage de reconstruire son entreprise qui employait cinq personnes.

Les propriétaires des édifices détruits devront faire le point avec la Ville lorsque le site sera complètement nettoyé.

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont terminé l'inspection des décombres. Une vingtaine de témoins ont été rencontrés. La thèse d'un geste criminel est envisagée pour expliquer l'incendie qui laisse un trou béant au centre-ville de Saint-Raymond.

Quatre bâtiments se sont envolés en fumée samedi, dont l'immeuble de DERYtelecom, les locaux de la télévision communautaire CJSR et un salon d'esthétique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine