Retour

Saint-Raymond : une nouvelle solution proposée pour limiter les inondations

La Ville de Saint-Raymond dans Portneuf souhaite mettre à l'essai une nouvelle technique pour atténuer les problèmes de débordements de la rivière Sainte-Anne. Des chercheurs de l'Université Laval proposent de tester la mise en place d'un seuil sur la rivière à environ 20 km en amont du centre-ville.

Les experts chargés de trouver des solutions afin de réduire la formation d'embâcles ont présenté, mardi soir, les résultats préliminaires de leurs recherches menées l'hiver dernier.

Parmi les solutions retenues, la création d'un seuil, un ouvrage qui crée une légère surélévation d'environ deux mètres, permettrait à l'eau de passer par-dessus la structure.

« Ce seuil-là, ce serait pour provoquer la formation d'un couvert de glace à cet endroit-là pour diminuer la glace formée, mais aussi pour stocker la glace qui descend de la rivière à cet endroit-là », explique Brian Morse, qui est professeur titulaire au département de génie civil de l'Université Laval.

Une cinquantaine de seuils ont été installés sur des rivières au Québec depuis 20 ans, selon Brian Morse.

Les experts souhaitent également modifier la gestion du barrage de l'estacade, situé à proximité de Saint-Raymond, pour former un autre couvert de glace.

« Présentement, le barrage estacade ne réussit pas à former son couvert de glace. Il devrait le faire. Donc, on va rencontrer le ministère de l'Environnement d'ici quelques semaines pour voir si on ne peut pas gérer différemment. »

En attente des autorisations

La formation de couverts de glace ailleurs sur la rivière permettrait d'éviter que les amoncellements ne descendent jusqu'au centre-ville. L'accumulation de frasil et la formation de glaces sont les deux principales causes d'embâcles à Saint-Raymond.

Les experts souhaitent mettre en place les mesures proposées avant l'hiver prochain. La Ville de Saint-Raymond doit d'abord obtenir les autorisations du ministère de l'Environnement.

Depuis février, l'eau de la rivière Sainte-Anne est aussi réchauffée de quelques degrés pour diminuer l'accumulation de glace. Une méthode qui a donné de bons résultats, selon les chercheurs.  

Les inondations ont causé des dommages évalués à 4 millions de dollars en 2014.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine