Retour

Saint-Tite-des-Caps : 4000 noms contre une carrière

Le maire de Saint-Tite-des-Caps, Majella Pichette, s'est rendu à l'Assemblée nationale mercredi pour réaffirmer l'opposition citoyenne au projet de carrière de l'Entreprise Jacques Dufour près de sa municipalité.

Fort d'une pétition de 4000 voix, déposée à l'Assemblée nationale par la députée libérale de Charlevoix, Caroline Simard, le maire soutient que toute la municipalité est concernée par le projet qui nuirait aux activités récréotouristiques dans le secteur.

Cette carrière, autorisée août 2013, mais toujours pas en opération, serait située tout près du Sentier des Caps, qui se rend jusqu'au Massif de Charlevoix.

Le maire Pichette craint qu'en plus de l'impact visuel et sonore, l'accès à l'eau potable de sa municipalité ne soit menacé, puisque la carrière se trouve près du lac Saint-Tite, la source de la ville.

« L'autorisation leur permet d'exploiter jusqu'à 70 mètres de profondeur, puis c'est dans le bassin versant. C'est un non-sens! »

Vague d'appuis

La Coalition pour que le Québec ait meilleure mine était aux côtés du maire Pichette lors de la conférence de presse. Selon la coordonnatrice de l'organisme, Dominique Bernier, le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, doit absolument révoquer le bail d'exploitation de cette carrière.

« La nouvelle mouture de la Loi sur les mines permet au ministre d'agir et de révoquer un bail dans le cas où c'est l'intérêt public qui est en jeu. On pense que c'est le cas actuellement », souligne Dominique Bernier.

Les libéraux montrés du doigt

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, a donné lui-aussi sa voix aux citoyens de Saint-Tite-des-Caps. Il croit que le ministre Arcand devrait relocaliser l'Entreprise Jacques Dufour qui souhaite exploiter la carrière.

Le député de Mercier a par ailleurs décoché une flèche à l'endroit de la libérale Caroline Simard. Il comprend mal pourquoi elle a porté la pétition des citoyens devant l'Assemblée nationale, mais n'était pas à leurs côtés lors de la conférence de presse.

Amir Khadir affirme que la députée protège l'Entreprise Jacques Dufour parce que son propriétaire est un donateur du Parti libéral.

« L'exploitant est un contributeur à la caisse du Parti libéral. [...] La députée n'a pas à obéir à la mécanique de financement de la caisse du Parti libéral pour ensuite donner un retour d'ascenseur. »

Plus d'articles

Commentaires