Retour

Sainte-Brigitte-de-Laval : un ex-directeur condamné à une peine dans la collectivité

L'ex-directeur des travaux publics de Sainte-Brigitte-de-Laval est condamné à six mois de détention qu'il pourra purger dans la collectivité.

Un texte de Yannick Bergeron

Déclaré coupable de fraude, fabrication de faux documents et d'abus de confiance, Guillaume Côté n'aura pas à séjourner en prison.

Après un moment de réflexion, le juge Rosaire Larouche a accepté la suggestion de peine des avocats de la poursuite et de la défense.

Au terme du procès, le juge a conclu que Côté avait commis des gestes répréhensibles dans sa gestion d'une banque d'heures supplémentaires des employés.

Comme l'ancien fonctionnaire municipal n'a pas tiré profit personnellement de ses fraudes, le juge a accepté qu'il purge sa peine à sa résidence.

Guillaume Côté devra se trouver à son domicile, sauf pour travailler ou encore obtenir des soins médicaux, par exemple.

« On a tendance à accepter que ce soit aussi pour assister à l'accouchement de sa conjointe », a indiqué au juge le procureur de la poursuite, Me Juan Manzano.

La conjointe de Côté doit donner naissance à la fin du mois de décembre.

L'homme de 42 ans devra aussi réaliser 100 heures de travaux communautaires.

En appel

Guillaume Côté pourrait toutefois demander de ne pas commencer à purger sa peine immédiatement.

Son avocat vient de déposer un avis d'appel soutenant que le verdict représente un déni de justice.

L'ex-directeur avait d'abord été accusé d'avoir fait travailler des employés de la Ville à sa résidence .

Le juge Larouche a par contre rejeté ces accusations pour retenir l'implication de Côté dans la gestion d'une banque de temps occulte qui a profité à certains employés.

Me Jean-François Bertrand, qui représente Côté, estime que le juge a erré en droit lorsqu'il a retenu des accusations pour lesquelles son client n'avait pas été accusé.

Plus d'articles

Commentaires