Retour

Sam Hamad évoque la possibilité d'accueillir plus de réfugiés

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale affirme que la ville de Québec pourrait éventuellement accueillir plus que les 230 réfugiés syriens prévus d'ici la fin 2016. Sam Hamad comprend la déception des organismes qui se préparaient à accueillir jusqu'à 800 réfugiés.

Sam Hamad précise qu'il s'agit d'une première étape et qu'il n'est pas exclu que la région en accueille davantage.

« Je pensais qu'il y en aurait plus, mais là, on a ce chiffre-là, il va y en avoir d'autres. Faisons bien ce qu'on a à faire et il n'y a rien qui empêche d'en avoir plus », a-t-il affirmé ce matin.

Le ministre Hamad explique que le parrainage de la majorité des familles fait en sorte que Montréal va accueillir 85 % des réfugiés syriens qui doivent s'installer au Québec.

« Je répète que l'élément qui fait ça, ce sont les 2900 qui sont parrainés par des familles privées, par les églises à Montréal. »

Le ministre par intérim de la Sécurité publique a tenu sensiblement les mêmes propos. Pierre Moreau explique que les réfugiés sont accueillis d'abord où se trouvent les familles syriennes au Québec.

« Ce que ça reflète, c'est la réalité de la diaspora telle qu'elle se trouve et du fait que, dans cette première vague, la majorité de ceux qui viendront a un parrainage prévu. »

Il ne faut pas y voir une réticence des régions à recevoir des réfugiés, selon le ministre Moreau. À cet effet, il rappelle que les propos du maire Labeaume sur sa préférence pour accueillir une catégorie de réfugiés ne doivent pas être interprétés comme une réserve.

« Il ne faut pas ostraciser le maire Labeaume, au contraire. Ç'a été un des premiers élus au Québec à dire : "Nous on veut recevoir des réfugiés." On veut en faire des citoyens à part entière. »

Quelque 7300 réfugiés syriens sont attendus au Québec d'ici la fin de 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine