Retour

Sans nouvel aréna, les Flames pourraient se retrouver à Québec, selon Brian Burke

Le président des Flames de Calgary Brian Burke dit que l'équipe pourrait déménager si la ville refuse de construire un nouvel aréna. Et il a donné Québec comme exemple de destination possible.

Brian Burke se demande pourquoi les contribuables de la ville de Calgary ne sont pas conscients des retombées positives liées à la construction de nouveaux stades de hockey et de football, alors que c'est le cas dans d'autres villes canadiennes.

Lors d'une allocution au Canadian Club de Calgary mercredi, Burke, président des opérations hockey des Flames, a exprimé l'avis que des villes comme Edmonton, Regina, Winnipeg et Ottawa ont vu les bénéfices économiques de nouvelles enceintes sportives dans ces villes et ont choisi de les construire.

Il s'est même servi de Québec pour réfuter l'assertion d'un détenteur d'abonnement saisonnier présent à l'événement, qui lui a lancé que les Flames ne pourraient déménager nulle part s'il n'y avait pas de nouvel aréna.

« Vous ne pensez pas qu'on puisse trouver un autre endroit, a répondu Burke, non sans exaspération. Vous me dites ça sans rire. Voyons voir... Québec... Ah oui, ils ont un édifice tout neuf qui remplit les critères de la Ligue nationale. Québec. Et vous venez tout juste de dire qu'on ne pourrait pas déménager. »

Un an après l'ouverture du Rogers Place, nouveau domicile des Oilers d'Edmonton, les Flames et la Ville de Calgary négocient qui va payer quoi pour un futur aréna.

Le Saddledome sera bientôt le plus vieil édifice dans la LNH, a fait remarquer Burke.

Selon ce dernier, les formations établies aux États-Unis obtiennent de meilleures conditions en ce qui concerne les arénas et c'est là l'une des raisons pour lesquelles il est difficile pour les équipes canadiennes de gagner la Coupe Stanley.

Burke a ajouté que c'est décevant quand les responsables municipaux ne reconnaissent pas les répercussions des Flames sur la ville.

Quand mis au courant des déclarations de Burke, Ken King, président-directeur général de Calgary Sport and Entertainment Corporation, propriétaire des Flames, a minimisé leur importance.

« Brian Burke s'occupe du secteur hockey des Flames, a répondu King, mais il n'est pas notre porte-parole sur la question d'un nouvel édifice à Calgary. Nous maintenons le dialogue avec le conseil municipal et restons optimisme quant à une conclusion satisfaisante du dossier. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine