Retour

Sécurité à vélo : l'entrée sud du campus de l'Université Laval ciblée

L'Université Laval envisage de reconfigurer l'entrée sud du campus où un cycliste a subi un sévère traumatisme crânien, il y a deux semaines. La direction de l'institution admet que l'intersection située près du boulevard Laurier n'est pas sécuritaire.

D'après les informations de Camillle Simard

Un autre accident grave impliquant un cycliste est survenu en juillet 2012 dans ce même secteur de l'avenue de la Médecine et du boulevard Laurier.

Même si les circonstances exactes de l'accident survenu le 13 septembre ne permettent pas de conclure que l'aménagement est en cause, l'Université Laval reconnaît que cette intersection est problématique.

La Commission d'aménagement de l'Université mène actuellement des études dans le but de reconfigurer l'endroit.

« C'est un lieu qui est quand même très, très passant, autant pour les autobus que les piétons. C'est dans les projets de requalifier cette section-là pour la rendre plus sécuritaire, ça fait parti de nos projets » affirme Serge Demers le directeur du Service de sécurité et de prévention à l'Université Laval.

Un endroit critiqué

Des cyclistes n'hésitent pas à critiquer l'aménagement de la jonction dont la configuration ne serait pas claire.

« Quand j'arrive de la piste cyclable qui longe le boulevard Laurier, pour suivre la signalisation en place, je dois sauter la chaîne de trottoir et traverser ici, c'est vraiment dangereux. Je suis à contresens en faisant face au trafic », explique Yan Turgeon qui a fondé le blogue le Vélurbaniste.

M. Turgeon s'explique mal que l'aménagement contraigne les cyclistes à traverser en diagonale en faisant face à la circulation. « C'est assez complexe et très mal aménagé », résume-t-il. 

D'autres cyclistes rencontrés à cet endroit soulèvent aussi des lacunes. Aouatif Qasmi, une étudiante à la maîtrise, préfère pour sa part emprunter les trottoirs.

« Il y a les voitures qui viennent d'un côté, et nous, des fois, on arrive de l'autre côté, mais vraiment, oui, il y a des dangers, alors il faut vraiment rouler sur les trottoirs, sinon ça peut arriver des accidents » , estime-t-elle.

La sécurité améliorée

Depuis 2014, l'Université Laval a dénombré huit accidents impliquant des véhicules avec des piétons ou des cyclistes sur le campus.

La direction affirme notamment que plusieurs modifications ont été apportées dans les cinq dernières années pour améliorer la sécurité.

« On a profité des fonds qu'on avait pour modifier certaines intersections » explique Serge Demers. Il cite en exemple l'Avenue des Sciences humaines qui a été reconfigurée à l'été 2015.

Quelque 50 000 personnes transitent chaque jour sur le campus de l'Université Laval, dont environ 10 000 à 12 000 cyclistes.

Compte tenu de cet achalandage, le directeur du service de la prévention à l'Université Laval considère tout de même que les accidents demeurent marginaux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine