Retour

Sept ans de prison pour avoir voulu tuer son ex-petite amie

Vincent Langlois-Laroche, un ex-étudiant en techniques policières, est condamné à sept ans de prison pour avoir tenté de tuer son ex-conjointe. Le jeune homme de 27 ans avait tout planifié pour l'éliminer en juin 2014.

Un texte de Yannick Bergeron

Après avoir placé un GPS sous la voiture de la femme de 22 ans, Vincent Langlois-Laroche avait attendu l'infirmière à sa sortie du Centre hospitalier de l'Université Laval (CHUL) en pleine nuit pour l'attaquer.

L'arrivée d'un passant a permis à la victime de s'en sortir après avoir été frappée au visage.

Vincent Langlois-Laroche avait méticuleusement planifié le meurtre de son ex-petite amie, comme en témoigne une liste qu'il avait écrite avant sa tentative de passer à l'acte.

La juge perplexe

À la suite de l'agression et de la découverte du plan machiavélique de Langlois-Laroche, la victime a souffert d'un syndrome de stress post-traumatique.

La juge Chantal Pelletier s'est par ailleurs montrée perplexe face à cette attaque sauvage: « Comment comprendre qu'un individu ayant autant de potentiel personnel, familial et social ait pu commettre des infractions d'une telle gravité? », s'est questionnée la présidente du tribunal.

Elle considère toutefois que s'il suit des thérapies, le jeune homme qui n'avait pas d'antécédents judiciaires pourrait redevenir un actif pour la société.

5 ans à purger

Comme Vincent Langlois-Laroche a déjà purgé l'équivalant de 25 mois, la peine est donc de près de 5 ans à partir de ce mercredi. Son avocat avait plaidé pour une libération immédiate.

Au moment où sa sentence a été prononcée, l'accusé n'a pas eu la moindre réaction. La Couronne réclamait entre 12 et 16 ans de détention.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion datant de la Deuxième Guerre mondiale décolle





Rabais de la semaine