Retour

Série d'intrusions à l'Université Laval et allégations d'agressions sexuelles

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) enquête sur une série de cas d'intrusion sans effraction survenus dans des résidences de l'Université Laval dans la nuit du 15 octobre.

Une dizaine de plaintes ont été déposées au SPVQ. Pour certaines victimes, l'entrée par effraction au pavillon Alphonse-Marie-Parent aurait été suivie d'une agression sexuelle. Les enquêteurs du module des crimes majeurs sont toujours à la recherche de renseignements au sujet de ces intrusions. Trois suspects dans la vingtaine seraient recherchés.

En pleine nuit, les trois hommes auraient rôdé dans les corridors de l'établissement en frappant aux portes des chambres. Ils auraient été en mesure d'entrer dans plusieurs pièces de l'établissement.

D'autres cas d'intrusion auraient pu se dérouler au cours de la journée du lendemain. Certaines résidantes auraient fait état d'agressions et d'attouchements sexuels.

Sécurité resserrée

La sécurité a été resserrée depuis le début de la fin de semaine, affirme la porte-parole de l'Université Laval, Andrée-Anne Stewart. La direction de l'établissement limite toutefois ses commentaires pour ne pas nuire à l'enquête.

« Présentement à l'Université Laval, je peux vous confirmer que la sécurité a été resserrée; il n'y a personne en danger. Pour ne pas compromettre l'enquête en cours, je ne peux pas élaborer davantage sur les moyens qui ont été déployés. Une enquête a été ouverte », dit-elle.

La direction de l'Université Laval a mis en place une chaîne de communication afin de rappeler aux étudiants « l'importance d'être vigilants ».

Dans un courriel envoyé aux résidents samedi, le Service de sécurité et prévention des résidences rappelle l'importance de verrouiller la porte de leur chambre en tout temps.

« Lorsque vous êtes dans votre chambre, utilisez aussi la chaînette de sécurité ou l'entrebâilleur de porte », peut-on y lire.

Quelque 2300 étudiants habitent les résidences de l'Université Laval.

Radio-Canada avec la Presse canadienne

Plus d'articles