Retour

Shakespeake revisité à la manière acrobatique

Le songe d'une nuit d'été, comédie écrite par Shakespeare à la fin du 16e siècle, prendra bientôt forme au Théâtre du Trident à Québec. Mais dès le 17 janvier, les amateurs de grands classiques n'auront qu'à bien se tenir : Le songe prendra des airs de cirque et la notion de désir se fera nettement moins implicite que dans la version originale.

D’entrée de jeu, le metteur en scène Olivier Normand l’admet : sa proposition est très contemporaine. Au jeu des acteurs se mélangeront de la danse, des acrobaties et de la musique. Cette production se fait d’ailleurs en collaboration avec Flip Fabrique.

Le texte a été coupé, adapté. Épineux, revisiter du Shakespeare? « Il faut tout se permettre dans le sens où les textes de Shakespeare sont tellement riches, lance Olivier Normand. Pourquoi on les remonte aujourd'hui? C'est pour dire "qu'est-ce qu'on peut dire avec ces textes-là à notre époque". »

Les trois acrobates, le trampoline, le mât chinois : tout ça doit permettre à Olivier Normand d’aller jouer dans des zones encore peu explorées de cette pièce quatre fois centenaire, qu’il avoue ne jamais avoir vue dans sa version classique.

« J'ai coupé des scènes, on a reviré des choses de bord et moi, j'avais ce désir-là d'amener l'acrobatie et la danse dans le spectacle pour aller explorer des choses qui sont sous-jacentes. »

La pièce parle beaucoup du désir, mais c'est comme si c'était sous-jacent et jamais avoué entre les personnages, alors les acrobates servent un peu à aller parler de cette partie-là qui sous-tend un peu toute la pièce.

Olivier Normand, metteur en scène

En répétition depuis bientôt six semaines, toute l’équipe est prête à monter sur scène devant public. N’empêche que les derniers instants de préparation seront très chargés.

« Je pense que les jeunes metteurs en scène ont tendance à être super exigeants, ce qui est une bonne chose », dit la comédienne Valérie Laroche au sujet d’Olivier Normand.

« Pendant les répétitions, on corrige jusqu'à la fin. Il (Olivier Normand) nous amène de nouvelles choses, on réessaie de nouvelles affaires, on pousse plus loin, donc il faut être à on! »

À son avis, cette version revampée du Songe d’une nuit d’été se révélera « magique » pour le public.

Olivier a une proposition qui est forte, une proposition qu'on n'a pas vue beaucoup, qui va être très surprenante.

Valérie Laroche, comédienne

Le comédien Patrick Ouellet, qui incarnera le rôle de Puck, est du même avis. « On est vraiment dans le songe [...] Pour une fois, on est vraiment dans le songe de quelqu'un et on s'en souvient. »

Une vingtaine de représentations du Songe d'une nuit d'été seront livrées au Théâtre du Trident entre le 17 janvier et le 11 février.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine