Retour

Sirop d'érable : 5 millions d’entailles supplémentaires autorisées au Québec

La Régie des marchés agricoles du Québec (RMAQ) autorise les acériculteurs à effectuer annuellement 5 millions d'entailles supplémentaires.

Cette décision de la régie répond à la demande de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ), qui souhaitait augmenter sa production afin de suivre la croissance de la demande mondiale.

Cette mesure permettra aux acériculteurs québécois d'augmenter leur production de 12 %. L'ajout des 5 millions d'entailles représente des investissements de près de 100 millions de dollars de la part des acériculteurs québécois, considérant que le coût d'installation d'une entaille est évalué à 20 $.

Le président de la FPAQ, Serge Beaulieu, précise « qu'environ 30 % de ces nouvelles entailles seront alloués à de nouvelles entreprises. Le reste sera octroyé à des producteurs qui souhaitent accroître leur production ».

Rapport Gagné

Cette augmentation de la production survient trois mois après le dépôt du rapport Gagné sur la production acéricole du Québec. Son auteur, Florent Gagné, remettait en question le système de mise en marché du sirop d'érable. Il proposait la fin du monopole de vente de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

Le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA), Marcel Groleau, affirme aujourd'hui que le Québec doit ignorer les recommandations rapport Gagné qui créerait, selon lui, de l'instabilité.

Au cours d'un entretien téléphonique, le ministre de l'Agriculture du Québec, Pierre Paradis, a déclaré que l'augmentation des quotas de sirop d'érable, à laquelle il s'attendait depuis avril dernier, est de bonne augure. « À 5 millions, le message a été compris. La Fédération des producteurs agricoles et la Régie donnent raison au rapport Gagné. À savoir que le Québec a perdu 10 % de parts de marché et qu'un coup de barre s'imposait. Pour le gouvernement, il est important que la province rattrape sa position de leader mondial. Ça prenait un coup de semonce pour que les gens sortent de l'immobilisme », a-t-il commenté.

Pas question de reléguer le rapport Gagné aux oubliettes, a cependant souligné le ministre Paradis, précisant qu'« il reste des éléments [...] à régler ». L'implication potentielle du gouvernement du Québec dans la réserve stratégique de sirop d'érable ferait partie de ces éléments.

Le Québec produit un peu plus de 100 millions de livres de sirop d'érable chaque année dans un marché total de 160 millions de livres. L'an dernier, les ventes de sirop sur les marchés canadiens et à l'étranger ont affiché une croissance de 8 à 10 %.

Plus d'articles

Commentaires