Retour

Site d’injection supervisée : la SDC lance un appel à la collaboration

À quelques heures de la première assemblée d'information sur le projet de site d'injection supervisée (SIS) dans le secteur Saint-Roch, la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville invite la population à débattre dans le calme.

Un texte d'Olivier Lemieux

« C’est normal qu’il y ait des craintes », tempère le président de la SDC, Éric Courtemanche-Baril.

Il se dit bien au fait de l’opposition de certains commerçants et résidents, mais selon lui, le besoin d’inaugurer un SIS a été démontré par la Direction de la Santé publique.

Le site retenu, près des bretelles de l’autoroute Dufferin-Montmorency, ne fait pas l’unanimité, mais Éric Courtemanche-Baril invite la population à travailler à une implantation harmonieuse.

« Le projet arrive, dit-il. Comment ce projet-là peut-il être bénéfique et sécuritaire pour tous? C’est ça l’important maintenant. »

Vive opposition

Le restaurateur Napoleon Woo est loin de voir les choses du même œil. Depuis le dévoilement du projet le mois dernier, il a distribué des milliers de tracts pour inciter les résidents à le rejeter.

« C’est sûr que ça va amener de la criminalité, tranche-t-il. Il va y avoir des gens qui vont vendre de la drogue. Les clients sont là! »

Un peu plus loin sur le boulevard Charest, la boutique de détergents écologiques Chez Lemieux affiche aussi ses réserves.

« On ne sait pas ce que ça va donner », commente un employé qui dit craindre pour l’image du quartier.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale confirme que la séance d’information prévue mardi soir à 19h30 au Centre récréatif Saint-Roch affiche complet. Une seconde soirée de consultation est prévue jeudi.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque