Retour

Six ans de prison pour un prédateur sexuel de Québec

Frédéric Desjardins-Gauthier, un prédateur sexuel de Québec qui a fait des victimes aux quatre coins de la planète, a été condamné à une peine de six ans de prison jeudi.

D’après les informations de Yannick Bergeron

La juge Hélène Bouillon a donc retenu la peine qu’avaient conjointement suggérée les avocats de la défense et de la poursuite.

Frédéric Desjardins-Gauthier avait plaidé coupable l’été dernier à des dizaines de chefs d’accusation de leurre informatique, d’extorsion et d’incitation à des contacts sexuels.

L’homme de 31 ans utilisait divers pseudonymes pour approcher des jeunes filles âgées de 10 à 16 ans. Après avoir obtenu leur confiance, il leur demandait de se dévêtir et de se prêter à des gestes dégradants devant leur webcam.

Le résident de Québec menaçait ensuite ses victimes de publier les images sur internet si elles ne lui faisaient pas parvenir d'autres vidéos ou photographies.

Des dizaines de victimes

Le cyberprédateur a fait une trentaine de victimes à travers le monde, notamment au Canada anglais, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Inde et en Australie.

Il avait été arrêté en mars 2015 à la suite d’une vaste enquête menée par la Sûreté du Québec.

À sa sortie de prison, Frédéric Desjardins-Gauthier n'aura pas le droit de se rendre dans les lieux publics fréquentés par les enfants comme les terrains de jeux et les piscines, à moins d'être accompagné d'un adulte.

Son avocate avait demandé que cette interdiction soit applicable pendant 10 ans, mais la juge a opté pour une interdiction à vie puisque le pédophile représente un risque de récidive élevé, selon un rapport du service de probation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine