Retour

Six postes supprimés aux Musées de la civilisation

Six des 90 employés occasionnels aux Musées de la civilisation à Québec perdront leur emploi d'ici le 23 juin.

Les employés professionnels touchés, qui travaillent actuellement aux collections et aux expositions, dont certains depuis une dizaine d'années, ne verront pas leur contrat renouvelé, confirme Geneviève Deblois, de la Direction des communications des Musées de la civilisation.

« C'est jamais de gaieté de cœur que des décisions comme celle-là se prennent, mais comme tout organisme public, on est plus que jamais préoccupé par les questions d'équilibre budgétaire, équilibre d'affectation des ressources et c'est dans ce sens-là que les décisions ont été prises », explique Mme Deblois.

Selon Geneviève Deblois, le Musée, qui a adopté une nouvelle structure en avril, entend optimiser ses ressources, recentrer ses activités sur la programmation d'exposition, la gestion des collections et des activités culturelles grand public et scolaires.

Cette décision entraînera des changements dans la priorisation de certains dossiers, notamment en ce qui concerne les plus petites expositions.

« Les conservateurs de musée sont impliqués dans toute la chaîne, que ce soit au niveau de la documentation, des collections, et travaillent également au niveau de la programmation des expositions. C'est certain que pour nous, on aura certainement peut-être moins de plus petites expositions qui demandent beaucoup d'énergie, beaucoup d'attention. »

De son côté, le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) dénonce la perte de postes professionnels qui touchent principalement la relève, fait valoir Richard Perron, président du SPGQ.

« Quand on parle d'occasionnels, on parle de la relève, de ceux qu'on embauche pour qu'ils puissent prendre de l'expérience en attendant que ceux qui ont de l'expérience prennent leur retraite, alors quand on coupe des postes occasionnels, on coupe des postes de la relève. »

Il estime que les jeunes professionnels font les frais de restrictions budgétaires imposées par le gouvernement et déplore la perte d'expertise engendrée par ces compressions.

Selon lui, les suppressions de postes entraîneront une réduction de l'offre muséale pour les populations qui en profitent, comme les familles.

Les Musées de la civilisation comptent 246 employés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine