Retour

Société du cannabis : 2 à 3 succursales pour Québec

Dès que la marijuana sera légale au Canada, les résidents de Québec pourront s'en procurer dans deux ou trois succursales à travers la ville. La future Société québécoise du cannabis (SQDC) s'active pour trouver les bons endroits où s'installer.

« À Québec, c’est sûr qu’on sera là dans la première phase avec plus d’un magasin », indique Alain Brunet, le chef et président de la direction de la Société des alcools du Québec (SAQ), dont la SQDC est une filiale.

Aucun bail n’a encore été signé, affirme M. Brunet. Il explique que l’implantation de la SQDC est un mandat qui doit être exécuté « avec ambiguïté » puisque ni le projet de loi fédéral, ni le projet de loi provincial n’a encore été adopté.

À travers le Québec, une vingtaine de succursales de la SQDC devraient être ouvertes au moment où le cannabis deviendra légal, probablement avant la fin de l’été. Le réseau prendra de l’expansion par la suite.

Information et consommation responsable

M. Brunet explique que la SAQ a récemment reçu les premiers contenus d’information produits par le gouvernement du Québec afin de former les futurs employés de la SQDC.

Dans les futures succursales, les employés pourront prodiguer des conseils sur la consommation responsable. Des dépliants d’information seront aussi disponibles.

Toutefois, les clients seront libres d’aller et venir à leur guise. « C’est toujours laissé à la discrétion de la clientèle. Si un client veut entrer et aller au comptoir pour choisir un produit et sortir rapidement, il pourra le faire. »

La succursale-type

Comme annoncé précédemment, les succursales de la SQDC auront une superficie d’environ 2000 pieds carrés et auront pignon sur rue. La marchandise sera située derrière des comptoirs plutôt qu’en vente libre.

Les magasins seront divisés en trois sections. D’abord, un contrôle de l’âge des clients sera effectué dans un vestibule d’entrée. Ensuite, les clients pourront s’entretenir avec les employés dans une aire avec les comptoirs. Enfin, il y aura une aire de service où les clients recevront les produits achetés.

La SQDC fera affaire avec six fournisseurs, dont deux doivent fusionner. L’offre de produits sera limitée, indique M. Brunet.

« Il y aura la fleur séchée, qui est le produit de base le plus connu du cannabis. Ensuite, il y aura des concentrés comme l’huile de cannabis. C’est pas mal autour de ces produits-là. »

Quelques accessoires pour consommer le cannabis seront aussi en vente, mais pas de façon à concurrencer les boutiques privées qui vendent déjà ce type de produits.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine