Retour

Soins de santé dans Portneuf : des citoyens lancent un cri du cœur

Absence de clinique de chimiothérapie, absence d'appareil de tomodensitométrie (TACO), appareil de mammographie non fonctionnel depuis décembre dernier, troisième étage inutilisé depuis six ans : la liste des irritants est longue pour les résidents de Portneuf qui fréquentent l'hôpital de Saint-Raymond.

Un texte d'Alexandre Duval

Il y a quelques semaines, des citoyens de Portneuf ont formé un comité afin de s'attaquer à ce qu'ils considèrent comme un partage inéquitable des ressources sur le territoire du CIUSSS de la Capitale-Nationale. Le maire de Saint-Raymond, Daniel Dion, en est le porte-parole : la situation a assez duré, dit-il.

Le comité a tenu un point de presse, vendredi matin à Donnacona, pour exposer la situation. Une pétition comprenant plusieurs milliers de signatures fait office d'argument. Daniel Dion réclame une rencontre avec le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, le plus rapidement possible.

« On a beaucoup de citoyens qui se plaignent ici à l'hôtel de ville, particulièrement dans mon bureau, parce que les soins de santé se détériorent dans Portneuf », explique-t-il. Même s'il est conscient que le domaine de la santé est de compétence provinciale, l'élu municipal a choisi de prendre son bâton de pèlerin.

Selon lui, il est inconcevable que des Portneuvois atteints d'un cancer doivent faire la route jusqu'à l'Hôtel-Dieu de Québec pour recevoir leurs traitements, considérant les frais de déplacement, le coût du stationnement et le temps passé sur la route.

Il ne s'explique pas non plus que l'hôpital de Saint-Raymond ne possède pas de lits pour offrir des soins de courte durée. « C'est quasiment un hôpital de brousse », illustre-t-il.

La réorganisation du réseau de la santé en cause, dit le maire

La situation ne date pas d'hier, mais Daniel Dion est d'avis que la réorganisation du réseau de la santé amorcée avec la fusion des CSSS, il y a plus d'un an, a empiré la situation.

« Il y a eu beaucoup d'analyses faites par l'ancien CSSS de Portneuf. On a analysé les problématiques de Portneuf et on avait essayé de trouver des solutions [...] En fusionnant avec le CIUSSS, [...] les connaissances des problématiques et les solutions qui allaient avec ont été perdues », dit-il.

Ce qui frustre le maire et les citoyens, c'est l'impression que Portneuf est mal desservie en comparaison avec d'autres régions qui se trouvent sur le territoire du CIUSSS de la Capitale-Nationale, comme Charlevoix.

Le ministre rencontrera bientôt les citoyens

Contactée par Radio-Canada, l'attachée de presse du ministre Gaétan Barrette a confirmé que ce dernier irait « prochainement » à la rencontre des citoyens de Portneuf, sans toutefois préciser d'échéancier.

Le député de Portneuf, Michel Matte, qui a déjà eu des discussions avec le ministre à ce sujet, confirme qu'une rencontre sera organisée rapidement. Il appuie la démarche des citoyens, mais ne s'avance pas à dire si l'hôpital de Saint-Raymond devrait offrir davantage de services. « Il faut que Portneuf reçoive sa juste part. C'est ce pour quoi je vais me battre », affirme le député libéral, qui a signé la pétition des citoyens.

Michel Matte est à l'origine de la mise sur pied récente d'un comité de travail conjoint composé de représentants du CIUSSS de la Capitale-Nationale et d'élus de Portneuf. Le mandat du comité : analyser les besoins en santé dans la MRC de Portneuf afin de déterminer si les ressources y sont suffisantes.

Le comité de travail mixte doit tenir sa première rencontre vendredi après-midi, soit quelques heures après le point de presse des citoyens à Donnacona.

Il y sera probablement question de l'appareil de tomodensitométrie que l'hôpital souhaite se procurer. La Fondation des services santé et sociaux de Portneuf a amassé plus de 1,3 million de dollars pour en faire l'achat, mais elle doit d'abord obtenir le feu vert du CIUSSS pour que ce type d'examen soit réalisé à Saint-Raymond.

L'adjoint au PDG relations médias du CIUSSS de la Capitale-Nationale, René Bouchard, dit être « conscient des préoccupations » des Portneuvois, mais il estime que les comparaisons avec d'autres régions, comme Charlevoix, ne sont pas valides.

« Je ne veux pas faire de comparatifs entre Charlevoix et Portneuf, parce qu'il y a des réalités qui sont présentes dans le secteur de Portneuf qui ne sont pas les mêmes dans Charlevoix et vice versa. »

René Bouchard soutient néanmoins que des rencontres ont déjà été faites avec des élus de Portneuf ainsi qu'avec le député Michel Matte. Le CIUSSS est aussi allé visiter le troisième étage vacant afin de voir quelle serait la meilleure façon de l'utiliser.

« Il faut qu'on soit capables d'analyser l'ensemble des services qui sont offerts sur le territoire sur CIUSSS de la Capitale-Nationale », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine