Le CHU de Québec poursuit ses initiatives pour permettre aux parents d'être virtuellement au chevet de leur bébé hospitalisé, quand ils ne peuvent être sur place.

Depuis 2008, le programme CHU sans frontières met à la disposition des parents un système de caméra web installé à l'extérieur de l'incubateur du poupon.

Les parents qui résident à plus de 100 km peuvent ainsi avoir accès quotidiennement à une vidéo en direct de leur enfant en se connectant à un site web sécurisé, explique Martin Thibodeau, éducateur spécialisé et responsable du programme CHU sans frontières au Centre mère-enfant.

« Le parent se connecte avec un ordinateur et un mot de passe, réserve la plage horaire qui lui convient dans la journée, 30 minutes en direct, parce que plus que ça, il ne faut pas déroger non plus auprès des soins. »

Une fois par semaine, des photos de l'enfant sont mises à jour, de même que les courbes d'évolution du poids et de la taille de l'enfant.

Réduire l'anxiété

M. Thibodeau souligne que ce contact permet d'accroître le lien d'attachement avec l'enfant, tout en diminuant l'anxiété des parents.

Agathe Couillard, dont le mari a dû retourner travailler à Rivière-du-Loup malgré l'hospitalisation de leur petite fille née prématurément, apprécie le contact que peuvent établir les proches grâce au système.

« On a des gens un peu partout qui bénéficient du programme qui peuvent regarder notre fille au moment que, nous, on a choisi. Ça leur permet de la voir évoluer et créer un lien avec elle malgré la distance. »

En tout, 100 000 $ à 200 000 $ ont été investis dans le programme de CHU sans frontières, qui souhaite dans un avenir proche permettre à l'enfant d'entendre la voix du parent.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine