Retour

Sursis de 30 jours pour la maison Déry de Charlesbourg

Menacée de démolition dès lundi prochain, la maison Déry se voit accorder un sursis. Le ministre de la Culture et des Communications du Québec, Luc Fortin, a signé une ordonnance qui interdit l'action des bulldozers pour 30 jours, le temps d'étudier sa valeur patrimoniale.

Le ministre Fortin a signé l'ordonnance vendredi, avant qu'elle soit transmise au propriétaire par un huissier. Au cours des 30 prochains jours, la valeur patrimoniale de la petite maison de la rue du Vignoble, qui date des années 1830, sera étudiée.

Si l'étude démontre qu'elle a une valeur patrimoniale nationale, le ministre de la Culture et des Communications pourra alors émettre un avis d'intention de classement, explique son attaché de presse, Karl Fillion.

Concrètement, le Conseil du patrimoine culturel du Québec aura alors un an pour décider de l'avenir de la maison, période pendant laquelle aucun travaux ne sera permis sur le bâtiment sans l'accord du ministre.

Si l'étude démontre que la maison Déry a plutôt une valeur patrimoniale locale, ce sera alors à la Ville de Québec d'en assurer la protection, si elle le désire.

Enfin, si aucune valeur patrimoniale n'est reconnue à la maison Déry, le propriétaire pourra aller de l'avant avec ses intentions.

Malgré l'incertitude qui plane toujours, la Société d'histoire de Charlesbourg se réjouit de l'action prise par le ministre. Son président, René Cloutier, est convaincu que l'étude révélera la valeur de la maison Déry.

« On est assuré de la valeur patrimoniale. Pour nous, ça ne fait pas de doute », dit-il. René Cloutier rappelle que la maison Déry est faite de pierre, ce qui est plutôt rare dans Charlesbourg.

« Elle a une architecture. Elle a été bien conservée. Elle est habitable. Ce n'est pas une ruine, c'est une maison qui a de [l'avenir]. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine