Ce n'est pas un hasard si la Symphonie numéro 3 de Beethoven, communément appelée « Symphonie héroïque » retentissait dimanche après-midi à la Cathédrale Holy Trinity. Un concert-bénéfice avait lieu pour Aymen Derbali, ce survivant de l'attentat à la grande mosquée de Québec devenu tétraplégique en essayant de protéger ses camarades.

Plusieurs dizaines de personnes, dont M. Derbali lui-même, étaient réunies dans ce lieu de culte anglican du Vieux-Québec pour y entendre l’Orchestre philharmonique de la relève du Québec, les Jeux d’archets Suzuki et les Petits chanteurs de Charlesbourg, notamment.

Le concert était gratuit, mais les spectateurs étaient invités à donner généreusement pour M. Derbali, qui est à la recherche d’une nouvelle maison.

Père de trois enfants, M. Derbali ne peut pas retourner vivre dans son appartement, qui n’est pas adapté pour une personne tétraplégique. Il ne peut plus marcher et les mouvements de ses bras sont limités.

Aider les survivants

L’instigatrice du concert-bénéfice, Béatrice Madeleine Cadrin, affirme qu’elle sentait une responsabilité de faire quelque chose pour aider M. Derbali.

Elle dit avoir été touchée par l’élan de solidarité de la population dans la foulée de l’attentat, mais elle croit qu’il faut conserver cet état d’esprit.

Récemment, une campagne de sociofinancement a permis d’amasser plus de 400 000 $ pour que M. Derbali et sa famille puissent s’acheter une nouvelle maison.

L’homme d’origine tunisienne est arrivé au Québec en 2001 et il est consultant en technologies de l’information. Après l’attentat du 29 janvier 2017, il a passé deux mois dans le coma.

Depuis juillet dernier, il vit à temps plein dans un centre de réadaptation de Québec. Il doit y être jusqu’à l’été pour retrouver un maximum d’autonomie.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards