Retour

Tarifs de stationnement : un bond de 60 % à l'hôpital de Thetford Mines

Les patients qui devront se rendre à l'hôpital de Thetford Mines auront une mauvaise surprise à compter du 1er avril. Il leur faudra désormais débourser 8 $ pour une journée de stationnement, soit une augmentation de 60 %.

Mis à part l'Hôtel-Dieu de Lévis, où le tarif journalier reste le même à 12 $, tous les autres hôpitaux de la région augmenteront leurs prix de 14 % à 23 %. Certains établissements plus petits, par contre, comme le centre Paul-Gilbert dans le secteur Charny, verront leurs tarifs baisser.

Ces changements proviennent de l'harmonisation des frais de stationnement planifiée par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches.

« On s'est comparé aux autres régions du Québec, comme la Mauricie-Centre-du-Québec, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Lanaudière, et on est tout à fait dans les prix médians. On est vraiment dans la moyenne », indique Diane Dion, chef du service des communications au CISSS de Chaudière-Appalaches.

Le désir d'harmoniser les tarifs est venu avec la fusion des agences de santé et des services régionaux qui a mené à la création du CISSS, l'an dernier. « Ce sont quand même des montants assez raisonnables, justifie Diane Dion. Le principe d'équité et le principe que ce soit adapté aux secteurs et au territoire de la région nous ont guidés. »

Les stationnements des établissements de santé de Chaudière-Appalaches ont généré des profits de 3,2 millions de dollars en 2014-2015. Tous les revenus doivent obligatoirement être versés aux budgets de fonctionnement ou aux fondations des hôpitaux.

Tarifs dénoncés

L'augmentation des tarifs, avant même d'entrer en vigueur, est dénoncée par de nombreux usagers et même pas un médecin de l'hôpital de Thetford Mines.

« Comme il y a de nouvelles coupures qui s'en viennent, on ne sait plus où aller chercher l'argent. L'idée du siècle, c'est d'augmenter les revenus via les stationnements. Jusqu'où ça va aller? », se questionne Dr Claude Lauzon.

Bien qu'il affirme n'avoir aucun pouvoir pour fixer les tarifs de stationnement des centres de soins du Québec, le ministre Gaétan Barrette indique que la directive qui date de 2006 sera révisée et acheminée aux établissements.

Plus d'articles