Retour

Temps froid : les refuges prévoient afficher complet

Les organismes qui viennent en aide aux itinérants n'auront vraisemblablement plus de lits disponibles pour la nuit prochaine, qui risque d'être l'une des plus froides de l'hiver, avec des températures frisant les -33 degrés incluant le refroidissement éolien.

Lauberivière, située rue Saint-Paul, confirme que ses 39 lits pour les hommes sont tous réservés depuis 10 h ce matin. Ceux pour les femmes seront aussi tous occupés.

L'organisme compte ajouter deux lits pliants et, pour la première fois, la direction embauchera un intervenant de plus pour ouvrir également cette nuit son centre de jour. Personne de sera laissé dehors, dit le directeur général, Éric Boulay.

« S'il y a des gens qui viennent à notre porte et on est à pleine capacité, ils vont pouvoir tout de même rentrer se reposer, discuter, prendre un café, passer du temps et si possible, trouver une solution pour qu'ils se reposent, mais il faut que personne ne reste dehors cette nuit. »

M. Boulay rappelle que selon la Santé publique, à partir de -27 degrés avec le refroidissement éolien, les risques d'engelure augmentent de façon draconienne.

Même s'il ne dispose pas de lits, le centre de jour peut accueillir une vingtaine de personnes supplémentaires pour qu'elles viennent se réchauffer.

Au centre d'hébergement de l'Armée du Salut, la situation est similaire. L'organisme, qui compte 48 places en chambre, 12 places en dortoir et 3 lits de camp, s'attend à afficher complet ce soir. 

Thomas Fréchette, intervenant, à l'Armée du Salut, souligne que le refuge vit des débordements à l'année, mais se prépare à une augmentation en période de temps froid. L'organisme fera appel à ses partenaires pour diriger les démunis vers d'autres ressources, si certains se présentent ce soir sans endroit où dormir.

« S'il y a des places de disponibles, on va référer les gens vers ces endroits-là, et sinon, on va essayer d'ouvrir des lits de camp et on va laisser les gens dormir ici au salon au chaud », mentionne M. Fréchette.

De son côté, le comptoir de la Saint-Vincent-de-Paul rappelle qu'il dispose de beaucoup de vêtements chauds, bottes, manteaux, tuques et mitaines, pour aider les personnes démunies à passer l'hiver.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine