Retour

Temps suspendu pour Patrick Watson sur les Plaines

C'est une atmosphère intimiste, un concert d'une grande intensité et comme suspendu dans le temps qu'a créé Patrick Watson vendredi sur les plaines d'Abraham pour son public attentif et chaleureux.

Un texte de Véronica Lê-Huu

Dans une mise en scène faite de lumières vacillantes comme au coin du feu et d'écrans sphériques accueillant des projections lumineuses, l'auteur-compositeur-interprète québécois a livré une douzaine de chansons, dont plusieurs de son plus récent album Love Songs for Robots, empreintes de l'univers éthéré qui lui est propre.

Patrick Watson avait mis le paquet pour remplir cette grande scène que lui a offerte le Festival d'été. Plus d'une quinzaine de personnes sur scène à certains moments, choristes vêtus de blanc, section de cuivres et de cordes, percussionnistes ont accompagné le chanteur ravi et au rire caractéristique dans son voyage à travers presque deux heures de spectacle.

Le chanteur, pianiste, guitariste qui aime s'entourer d'amis et musiciens de talent n'a pas failli à la règle en faisant appel à de belles voix dont celle de Marie-Pierre Arthur pour interpréter entre autres In Circles. Brad Barr des Barr Brothers est aussi venu faire son tour.

Crédit : Maxime Corneau

Les pièces plus connues d'Adventures in your own backyard ont particulièrement suscité les clameurs enthousiastes de la foule.

Le duo attendu avec Robert Charlebois pour interpréter Lindberg, un des moments forts du spectacle, a permis aux deux artistes de faire entendre leur admiration mutuelle.

« Robert Charlebois, c'est mon chanteur préféré québécois, c'est un honneur de chanter avec lui! », a lancé Patrick Watson.

La soirée chargée en symphonies de notes et de voix s'est terminée dans un decrescendo en douceur, Patrick Watson seul au piano, toutes lumières éteintes.

Patrick Watson en était à sa quatrième visite sur une scène du Festival d'été.

Crédit : Véronica Lê-Huu

En première partie, les Barr Brothers, que Patrick Watson affectionne particulièrement, ont interprété des pièces de leurs deux albums. Le talent des multi-intrumentistes, les installations percussives et la magnifique harpiste Sarah Pagé à la voix aérienne ont su rallier la foule.

Crédit : Maxime Corneau

À lire aussi : 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le Sagittaire: le signe le plus chanceux?





Rabais de la semaine