Retour

Tentative de meurtre : deux ans de prison pour l'ex-employé du IGA

L'ex-employé du IGA de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, qui a tenté de tuer d'anciens collègues en juin 2015, passera deux ans en prison.

Un texte de Jean-François Nadeau

Xavier Roy, 20 ans, a reçu sa peine mercredi après-midi , au palais de justice de Québec, pour les gestes qu’il a commis dans la soirée du 12 juin 2015. Ce soir-là, il s’est présenté au marché d’alimentation et s’est caché jusqu’à sa fermeture.

Il a d’abord poignardé à la tête le concierge qui a eu la malchance de croiser son chemin. Il a par la suite séquestré deux anciens collègues de travail et poignardé l'un d'eux. Ses victimes l’ont reconnu. Jusqu’à la veille des événements, il travaillait comme emballeur dans ce commerce.

Le juge Serge Francoeur a prononcé une peine d'emprisonnement de deux ans moins un jour à compter d'aujourd'hui, la peine commune suggérée par la Couronne et la Défense.

Xavier Roy devra ensuite se soumettre à une probation de trois ans. Il ne pourra pas communiquer avec ses victimes, ni se présenter au IGA de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Il lui sera également interdit de posséder une arme.

En rendant sa décision, le juge a pris en compte la détention préventive qui équivaut à trois ans de prison supplémentaires.

Des excuses

Xavier Roy a présenté des excuses aux victimes, leurs familles ainsi qu'à ses proches. Il dit regretter ses gestes.

Depuis qu'il est détenu, le jeune homme est retourné aux études pour terminer son secondaire. Il a changé de médicaments et s’est rapproché de sa famille.

Le juge Serge Francoeur a pris en considération le jeune âge de Roy et a soutenu qu’il peut et doit travailler pour devenir un actif pour la société.

La Couronne a rappelé son détachement et la préparation de son crime envers des victimes innocentes qui ne lui avaient rien fait.

« Quand on parle de victimes, ce n'est pas seulement que les victimes directes, c'est aussi toutes les familles, tout l'entourage, explique Me René Verret. Ces gens-là ont tous vécu le traumatisme des actes criminels commis par Xavier Roy ».

Intimidation?

Le père de Xavier Roy s'est vidé le coeur quelques minutes après que la peine fut prononcée.

« Les gestes qu’il a posés ont été causés par une accumulation d’un niveau d’intimidation incroyable. On en vit les conséquences, dénonce Denis Roy. Mon fils va payer, mais il y a des gens qui l’ont intimidé chez IGA des Sources à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier qui, eux, sont encore en liberté. C’est eux qui ont créé ça ».

Denis Roy n’exclut pas d’entamer des poursuites à son tour.

Xavier Roy a été reconnu coupable de tentative de meurtre le 31 janvier 2017.

Plus d'articles

Commentaires