Retour

Tentatives de meurtre au IGA : Xavier Roy dit avoir « perdu le contrôle »

L'ex-employé du IGA de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier assure qu'il ne voulait faire de mal à personne lorsqu'il s'est présenté au commerce armé, le 12 juin 2015. Xavier Roy qui est accusé de deux tentatives de meurtre, de séquestration et de port de déguisement témoigne pour sa défense depuis ce matin.

Un texte de Yannick Bergeron

Le jeune homme, qui venait à peine d'avoir 18 ans au moment des événements, a expliqué s'être senti humilié et intimidé par les autres employés dans les mois qui ont précédé l'attaque.

Il affirme que la direction du commerce ne l'a pas appuyé lors de deux accidents de travail et qu'à son retour, un employé s'en est pris à lui. « Il m'a insulté comme quoi je profitais du système et que j'étais une tapette », a témoigné Xavier Roy au palais de justice de Québec.

L'accusé aurait ainsi été pris en grippe par plusieurs employés le poussant à ne pas retourner au travail. Envahi par un sentiment d'injustice, il a décidé de s'y rendre en juin 2015 pour récupérer son dossier d'employé dans l'espoir de dénicher un nouvel emploi.

Il s'est procuré auparavant un pistolet à plomb et un couteau « pour faire peur », mais assure qu'il n'avait pas l'intention de s'en servir. « La panique a pris le dessus, j'ai perdu le contrôle », jure Roy qui affirme conserver peu de souvenirs de l'événement.

Des excuses aux victimes

Le jeune homme a poignardé un commis et un concierge en plus de séquestrer une caissière, « des personnes correctes avec qui je m'entendais bien » a tenu à préciser le jeune homme. Il a d'ailleurs offert ses excuses aux victimes et à leur famille.

L'avocat de la poursuite a amorcé son contre-interrogatoire qui va se poursuivre en après-midi.

L'avocat de Xavier Roy s'est adressé au jury avant de le faire témoigner. Me François Cauchon a indiqué que son client reconnaît les faits, mais qu'il « n'a jamais eu l'intention de faire mal à qui que ce soit ».

Pour appuyer sa thèse, l'avocat a annoncé qu'un psychiatre de « renommée mondiale » allait témoigner pour la défense.

Plus d'articles

Commentaires