Retour

Terminal de conteneurs du Port de Québec : 135 groupes rencontrés

L'administration portuaire du Port de Québec a rencontré pas moins de 135 groupes dans le cadre de consultations publiques pour expliquer en quoi consiste son terminal de conteneurs. Toutefois, le projet ne fait pas l'unanimité.

Les consultations ont été menées auprès des gens d'affaires, des groupes de citoyens, des groupes environnementaux et des élus dans les derniers mois.

Le projet de terminal de conteneurs serait érigé dans le secteur portuaire de Beauport, un espace de 17 hectares dédié au transbordement de conteneurs. Il aurait une capacité de 500 000 conteneurs.

Le projet créerait un potentiel de 2700 emplois et 85 % de la marchandise serait transporté par rails, un « impact minime » sur le réseau routier, selon la direction.

Le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard, estime que le terminal est bien accepté et a été expliqué en toute transparence.

À la suite des consultations, l'administration a choisi de retirer le brise-lame initialement prévu.

« Les utilisateurs de la baie de Beauport voyaient ça comme négatif, pour la pratique de certains loisirs », a expliqué Mario Girard.

Le port spécialisé en marketing environnemental

Le directeur général de Nature Québec, Christian Simard, s'interroge sur l'aspect environnemental du projet de terminal. Il critique notamment la première étude d'impact fourni par le Port de Québec.

« Près de 300 pages de commentaires et questions de l'Agence qui relatait des faussetés, des incohérences, même carrément des mensonges dans les citations », s'est-il exclamé.

Il estime que la projection d'emplois est complètement en deçà de la réalité.

« 2700 emplois pour un système de conteneurs robotisé et automatisé, on peut imaginer que les emplois directs c'est quelque chose », a-il ajouté.

Le Port de Québec doit compléter l'étude sur la configuration du terminal d'ici septembre prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité