Retour

Théâtre : hommage à une octogénaire et son bar clandestin

Avec Mme G, le théâtre Premier Acte propose une pièce inspirée d'un personnage mythique de la ville de Québec, une octogénaire qui a tenu un bar clandestin dans le quartier Montcalm pendant plusieurs années.

La pièce d'environ 1 h 50, signée Maxime Beauregard-Martin, dresse de manière romancée le parcours de Thérèse Drago, ancienne propriétaire du bar La Grande Hermine sur l'avenue Cartier entre 1961 et 1994, puis d'un bar clandestin sur René-Lévesque.

L'auteur souhaitait rendre hommage à sa manière à cette femme « fascinante et magnifique » rencontrée il y a trois ans, le temps d'une soirée passée en sa compagnie.

« Elle m'a raconté sa vie que j'ai trouvée extraordinaire, c'était comme si on m'avait raconté 1000 contes en une soirée et j'ai eu le goût de rendre hommage à cette femme que j'ai trouvée plus grande que nature. »

L'autofiction intitulée Mme G met en scène un jeune journaliste et comédien fasciné par l'ancienne propriétaire de bar, interprétée par Marie-Ginette Guay. Maxime Beauregard-Martin espère avec son récit rendre justice à l'impression laissée par cette femme qui, dit-il, transgressait les règles « pour le bien ».

« De tenir ce lieu-là, ça a permis à beaucoup de gens seuls d'être écoutés, d'avoir une prise sur leur vie, d'avoir un espace de fête, de liberté et elle n'aurait pas pu faire ça si elle n'avait pas transgressé les règles », résume Maxime Beauregard-Martin.

Mme G met, qui en scène Maxime Beauregard-Martin, Israël Gamache, Nicolas Gendron, Marie-Ginette Guay, Annabelle Pelletier-Legros et Mary-Lee Picknell, est présenté à Premier Acte jusqu'au 30 avril.

Thérèse Drago quant à elle a vu son dernier bar clandestin fermé en 2011 alors qu'elle était âgée de 83 ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine