Retour

Tordeuse de l'épinette : prévoir les invasions comme on prévoit un orage?

L'épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette, ce papillon qui s'attaque aux résineux québécois, pourrait être mieux contrôlée. Des chercheurs de Québec et de Montréal utilisent depuis quelques mois des radars météo d'Environnement Canada afin de mieux suivre la migration des papillons.

Grâce à ces appareils, les spécialistes du Service canadien des forêts ont détecté des échos du vol des papillons. Ils ont découvert que les insectes migrent du nord au sud, du Québec vers le Nouveau-Brunswick, et vers le nord du Maine.

Les chercheurs pourraient ainsi arriver à prévoir les invasions de la tordeuse des bourgeons de l'épinette, de la même façon qu'on peut prévoir un orage.

Selon les scientifiques du Service canadien des forêts, l'utilisation des radars météo d'Environnement Canada, combinée à l'épandage d'insecticides dans les forêts, permettrait, au bout du compte, de mieux contrôler l'épidémie. Les chercheurs souhaitent pouvoir utiliser les radars à plus grande échelle d'ici le printemps prochain.

Par ailleurs, des citoyens d'un peu partout au Québec participent d'ores et déjà à des programmes de capture de papillons, et cela pourrait aussi aider les chercheurs, affirme Véronique Martel du Service canadien des forêts.

« En ayant des images radars, après, on pourrait essayer d'aller voir si les citoyens [...] ont attrapé plus de papillons, par exemple », dit-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine