Retour

Tramway à Québec : le maire de Lévis en colère

Devant les trois milliards qui seraient allongés pour le projet de tramway à Québec, le maire de Lévis Gilles Lehouillier réclame une juste part du gâteau pour sa ville.

Un texte d’Alain Rochefort

Mécontent, le politicien accuse notamment le gouvernement Couillard de délier aisément les cordons de la bourse lorsqu’il s’agit des grandes villes.

À l’inverse, il affirme être en attente d’une réponse pour la demande de financement du projet de transport structurant faite par Lévis en juin 2017.

« Comment se fait-il que pour un projet qui n’existait même pas à la dernière élection municipale, soudainement, on annonce 3 milliards? […] Comment se fait-il qu’on n’a même pas été foutus de nous donner une réponse sur la demande qu’on a faite en juin 2017 pour le financement de notre réseau? », peste M. Lehouillier qui se défend toutefois d'attaquer le maire de Québec Régis Labeaume dans ce dossier.

Assemblée spéciale

Le conseil municipal de Lévis a convoqué une assemblée extraordinaire lundi prochain. Lehouillier exigera qu’une interconnexion entre les deux rives soit promise.

« Nous allons demander dès lundi de nous indiquer très clairement si oui ou non on va financer notre étude de transport structurant et aussi, nous allons ajouter le volet de l'interconnexion parce qu'à partir de ce qu’on a vu aujourd’hui, nous voulons prendre le leadership de l’interconnexion », a-t-il lancé.

Le premier ministre Philippe Couillard n’est pas contre l’idée.

« On va travailler avec la Ville de Lévis afin de développer l’interconnexion entre les deux rives, bien sûr », a riposté M. Couillard, en marge de l’annonce du mégaprojet de transport en commun pour la ville de Québec.

« Cette interconnexion, elle existera dans le projet final. Elle reste, de ce que je comprends, à négocier », a promis de son côté le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx.

La ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, appelle quant à elle Gilles Lehouillier à faire preuve de patience.

Majoritairement bien accueilli

Par ailleurs, l’idée d’implanter un réseau de tramway à Québec est majoritairement bien accueillie par les politiciens de la région.

La députée de Taschereau Agnès Maltais appuie notamment sans réserve le projet.

« J'ai toujours cru que la capitale nationale méritait d'avoir un réseau de transport efficace, structurant, pour le bien des gens, la population », souligne-t-elle.

Le député de Louis-Hébert Joël Lightbound estime pour sa part que le projet cadre parfaitement dans avec le programme du fédéral en matière de transports en commun.

« On partage au fédéral et au provincial cette même ambition de moderniser nos services de transport en commun et le projet qui est présenté aujourd'hui s'accorde carrément dans cet objectif-là », indique-t-il.

Gosselin veut un référendum

Le chef de l’opposition à la Ville de Québec, Jean-François Gosselin, réclame un référendum sur la mise en place d’un réseau de tramway.

« Je continue de penser que la population de Québec doit se prononcer sur ce projet-là. […] Ça va être un oui, ça va être un non. Mais ils doivent se prononcer », a-t-il déclaré.

Jean-François Gosselin réagira sur « l’entièreté du projet » lundi prochain.

Plus d'articles