Retour

Tramway : Labeaume accuse Gosselin de s'en prendre aux fonctionnaires municipaux

Le ton a monté au conseil municipal lorsque le chef de Québec 21 a entrepris de discréditer les récentes consultations publiques menées par la Ville sur le projet de transport en commun structurant.

Un texte d'Olivier Lemieux

« Je trouve ça dégueulasse », a tonné le maire de Québec en réplique à Jean-François Gosselin.

L’instant d’avant, le chef de l’opposition officielle avait dénoncé le travail des fonctionnaires de la Ville lors des cinq séances de consultations menées sur le projet de tramway.

Leur incapacité à répondre à plusieurs questions, notamment dans le dossier des expropriations, inquiète Jean-François Gosselin.

« On devrait croire les professionnels de la Ville lorsqu’ils affirment qu’ils travaillent leur projet depuis huit ans? », a-t-il demandé.

« Ça me dégoûte, a renchéri Régis Labeaume. C’est leur façon de faire de la politique. »

Selon lui, les membres de Québec 21 vivent sur une île coupée du reste de la population qui appuie majoritairement le projet de tramway.

Une facture de 200 000 $

Selon la Ville de Québec, l’organisation des consultations publiques a coûté 200 000 dollars.

Au total, 1355 citoyens se sont déplacés et près de 200 personnes sont intervenues au micro.

Le maire Labeaume admet que plusieurs bonnes idées ont été soumises, mais prévient qu’il sera difficile de modifier les parcours de tramway et de trambus existants.

« Toutes les idées sont bonnes, mais il faut payer », a-t-il expliqué, déterminé à respecter le budget de 3 milliards de dollars.

Québec 21 continue par ailleurs de craindre un dérapage financier dans ce dossier. Jean-François Gosselin déplore que rien dans l’entente signée avec le gouvernement Couillard ne précise qui assumera un éventuel dépassement de coûts.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chat paresseux n'ouvre même pas les yeux pour miauler





Rabais de la semaine