Retour

Tramway : Labeaume suggère à Gosselin de s’occuper de « son monde »

Le maire Régis Labeaume accuse Jean-François Gosselin de laisser tomber les citoyens qui l'ont élu dans le secteur de Beauport en s'opposant au projet de tramway de la Ville de Québec. Selon lui, le chef de Québec 21 doit penser aux résidents de son district avant de s'intéresser aux problèmes de circulation de la Rive-Sud.

Un texte d'Olivier Lemieux

« Jusqu’à date, je ne l’ai pas entendu défendre ses concitoyens de Beauport et honnêtement, je n’en reviens pas », a tonné Régis Labeaume lors de la séance du conseil municipal, lundi soir.

Selon le maire Labeaume, les modalités de l’interconnexion du futur réseau structurant avec la Rive-Sud seront négociées entre la Ville de Lévis et le gouvernement du Québec .

Jean-François Gosselin devrait plutôt se réjouir de l’ajout de centaines de cases de stationnement incitatif dans le secteur Clemenceau, ainsi que de la création d’un nouveau parcours de trambus entre le pôle d’échanges D’Estimauville et le secteur de Sainte-Foy.

« Je trouve que le chef de l’opposition défend beaucoup plus les gens de la Rive-Sud que les gens de Beauport actuellement », a déploré Régis Labeaume.

Gosselin ébranlé

Le chef de Québec 21 a paru nerveux en plusieurs occasions lors du conseil et a eu de la difficulté à respecter les temps de parole imposés par la présidente, Geneviève Hamelin.

L'absence d'une interconnexion avec la Rive-Sud demeure inacceptable à ses yeux, tout comme « l'agenda caché » de Régis Labeaume, qui n'a pas présenté son projet aux citoyens en campagne électorale.

Jean-François Gosselin s’inquiète aussi des impacts de la construction du réseau de tramway sur la circulation et sur les commerçants.

« On va éventrer la ville, a-t-il dit. Ça va être le bordel pendant cinq ans. »

Le chef de l’opposition a affirmé par ailleurs avoir consulté un ingénieur au sujet du dynamitage prévu pour creuser un tunnel sous le centre-ville.

« Le dynamitage représente un risque, a-t-il soutenu. Les ondes de choc seront transférées aux fondations des maisons. »

L'affirmation a fait bondir le maire de Québec qui a accusé son adversaire de jouer au « Bonhomme Sept Heures ».

Bussières et Rousseau derrière le maire

Le conseiller indépendant Yvon Bussières donne pour sa part son appui inconditionnel au projet de l’administration Labeaume.

« On ne peut pas être contre, a-t-il tranché. C’est un projet d’avenir. »

Le conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, a rappelé que son parti avait porté un projet de tramway lors de la dernière campagne électorale.

Il croit que le maire s’en est inspiré pour livrer une version bonifiée, mais il ne lui en tient pas rigueur. « Nous choisissons le pari de l’audace et de la modernité. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chien refuse qu'on le prenne en photo





Rabais de la semaine