Retour

TransCanada procédera à des relevés sismiques dans le fleuve

TransCanada réalisera d'ici la fin du mois des relevés sismiques à l'aide d'explosifs sur les berges du fleuve Saint-Laurent. La pétrolière vient de recevoir le feu vert du gouvernement Couillard pour procéder à des travaux préliminaires à la construction de l'oléoduc Énergie Est, qui doit passer sous le fleuve, entre Saint-Augustin-de-Desmaures et Lévis.

Le certificat d'autorisation permet les travaux en amont de Québec, à la limite de la réserve naturelle des battures de Saint-Augustin.

Selon la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel, quelque 200 espèces d'oiseaux et 22 espèces de poissons ont été recensées dans le secteur. Trois espèces de plantes sont endémiques, c'est-à-dire qu'on ne les retrouve nulle part ailleurs dans le monde.

La porte-parole du mouvement Stop Oléoduc Portneuf-Saint-Augustin est outrée. « On va mettre en danger tout ça encore une fois pour faire plaisir à une compagnie privée albertaine. Ça n'a pas de sens! » dénonce Anne-Céline Guyon.

La citoyenne ajoute que le projet Énergie Est n'a toujours pas été déposé dans son entièreté à l'Office national de l'énergie. TransCanada prévoyait à l'origine acheminer le pétrole des sables bitumineux jusqu'à un terminal à Cacouna, dans le Bas-Saint-Laurent.

L'entreprise a cependant dû reculer en raison de la présence d'une pouponnière de bélugas dans le secteur.

David Heurtel sur la défensive

Pressé de questions, le ministre du Développement durable, David Heurtel, a rappelé qu'un comité d'experts indépendant avait été mis sur pied par le gouvernement pour évaluer les demandes de certification de TransCanada. Ce comité aurait recommandé au gouvernement Couillard d'autoriser un usage contrôlé d'explosifs sur les berges du fleuve, pour permettre à TransCanada de réaliser les relevés sismiques et de finaliser le tracé de son projet d'oléoduc.

Pour ce qui est des tests à effectuer dans le fleuve, l'entreprise aura recours à des canons à air. Pas question de faire de compromis en matière environnementale, assure le ministre.

TransCanada se fait rassurante

Selon le porte-parole de la pétrolière, toutes les précautions seront prises afin de minimiser les impacts des travaux à venir. Tim Duboyce a insisté sur l'importance de procéder à des relevés sismiques pour assurer la sécurité du projet Énergie Est.

« Il faut déterminer la composition du sol des berges ainsi que le fond du fleuve pour bien planifier la construction du tunnel et de l'oléoduc en question, pour minimiser l'impact sur l'environnement pendant la construction et une fois que l'oléoduc est en service », a-t-il précisé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine