Retour

Transport collectif : des axes prioritaires et un tunnel recommandés au centre-ville

Au moment où le Réseau de Transport de la Capitale (RTC) s'apprête à dévoiler ses grandes orientations pour les années à venir, une coalition d'organismes propose sept chantiers pour favoriser le transport en commun à Québec, dont la création d'un tunnel au centre-ville et l'aménagement de trois axes prioritaires.

Les propositions de la coalition formée notamment par Accès transports viables, Équiterre, la Fondation David Suzuki et Transport 2000 « s'assoient sur toutes les meilleures idées qu'on a pu avoir depuis 20 ans en matière de transport collectif à Québec », mentionne Christian Savard, directeur général de Vivre en ville.

L'une des propositions les plus ambitieuses du groupe concerne la création d'un tunnel reliant la basse-ville et la colline Parlementaire. Cette infrastructure destinée au transport collectif permettrait, selon la coalition, d'assurer une meilleure fluidité au centre-ville.

« Il y a au centre-ville de Québec, de par la géographie de la ville, de la congestion de transport collectif. C'est très long de traverser le centre-ville malgré le fait qu'il y a des voies réservées. Les autobus sont à la file indienne ce qui fait que ça ne fonctionne pas. Il faut augmenter la capacité », insiste Christian Savard.

Les coûts associés à la construction d'un tunnel ne sont pas précisés. Christian Savard affirme cependant que les sommes actuellement disponibles pour développer le transport en commun favorisent la réalisation de tels projets.

« Le gouvernement fédéral va mettre des dizaines de milliards dans le transport collectif. Il y a un programme qui a été annoncé et Québec doit profiter de cette manne-là pour se doter de ce genre d'infrastructures là qui vont durer pour 100 ans. »

Des axes prioritaires

La coalition insiste aussi sur la nécessité de créer au moins trois axes à Québec où des voies seront dédiées au transport collectif. « Qu'on arrête la rivalité : "est-ce qu'on le fait passer sur Charest? Est-ce qu'on le fait passer en haute-ville?" Nous, on croit qu'il y a tout ce qu'il faut pour l'avoir en haut et en bas, pour ensuite bien relier les banlieues », plaide Christian Savard.

Le directeur de Vivre en ville souligne aussi l'importance de corriger « l'erreur historique » de ne pas lier le secteur nord-ouest, en passant par Lebourgneuf, vers le centre-ville.

« Si j'ai besoin d'aller dans Lebourgneuf, j'ai toujours un transfert à faire. C'est long, c'est compliqué et on finit toujours par trouver une autre solution. Donc, on pense qu'il faut réparer cette erreur-là, prendre acte que Québec s'est étalée, et mieux desservir ces populations-là. »

La coalition propose aussi l'aménagement d'une ligne principale « de qualité tramway » dans le secteur Québec-Sainte-Foy, principal corridor de déplacements sur le territoire.

Un lien interrives efficace

Une desserte interrives efficace pour répondre à la demande grandissante des déplacements entre Québec et la Rive-Sud figure aussi en tête de liste des priorités.

« Le lien interrives, ce n'est pas parce qu'on veut plus de SRB à Lévis qu'il ne faut pas penser à comment on va traverser le pont en transport collectif », mentionne Christian Savard.

Ces propositions ont été déposées dans le cadre des consultations menées par la Ville de Québec après l'abandon du projet de SRB, qui se poursuivent jusqu'à la fin août.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine