Retour

Transport en commun : le maire Labeaume lance la balle dans le camp de l'aéroport 

Le maire de Québec estime qu'il revient à l'aéroport de « faire sa part » et d'investir financièrement pour instaurer un service de navette ou de transport en commun afin de desservir la clientèle aéroportuaire.

Régis Labeaume, qui a réagi pour la première fois lundi dans ce dossier, fait valoir que l'aéroport Jean-Lesage a les frais de gestion par passager les plus élevés dans sa catégorie au Canada et qu'il devrait investir pour mieux desservir sa clientèle.

« Ce serait pas bête de revoir leurs dépenses et leur genre de dépenses et peut-être qu'ils pourraient en mettre moins dans la gestion et un peu plus dans le service à la clientèle, par exemple, je dis ça de même. »

Le maire évoque que l'aéroport devrait profiter du fait qu'il obtiendra un remboursement de taxe de la part du gouvernement pour implanter un service de transport pour sa clientèle.

Il estime par ailleurs que l'aéroport doit faire preuve de créativité et devrait songer par exemple à instaurer un service de taxi collectif, un système qui serait « plus intelligent ».

Le maire reproche au passage à l'aéroport de tenter de faire pression dans ce dossier par médias interposés pour demander la bonification des parcours du Réseau de transport de la capitale (RTC).

Le président du RTC, Rémy Normand, dit également ne pas comprendre les « représentations dans les médias ». Il souligne que des discussions sont en cours dans ce dossier.

« On travaille présentement avec l'aéroport, on est avec eux depuis plusieurs mois déjà pour essayer de faire une analyse de marché qui traduirait de façon plus concrète ça serait quoi le service à donner, qui en serait le gestionnaire et qui pourrait l'opérer », explique M. Normand.

Le manque de transport à l'aéroport a été mis en lumière dans des reportages de Radio-Canada lors de la grève de taxis. L'aéroport s'est exprimée sur le dossier en soulignant vouloir trouver une solution avec le RTC.

Une question de choix, dit Anne Guérette

L'opposition à l'Hôtel de Ville reproche à l'administration Labeaume de ne pas mettre ses priorités à la bonne place.

La conseillère municipale Anne Guérette donne en exemple le projet d'un anneau de glace à 68 millions de dollars, dont une partie du budget a été approuvé lors du conseil municipal lundi soir.

« Il choisit de construire un anneau de glace, on n'est vraiment pas sûr que c'est une priorité, mais il ne veut pas offrir de service du RTC à l'aéroport de Québec. C'est une question de choix politiques [...] et on pense que ça lui [Régis Labeaume] arrive souvent de faire des mauvais choix », insiste Anne Guérette.

De son côté, la direction de l'aéroport de Québec ne veut pas réagir tout de suite aux propos du maire Labeaume, mais mentionne que les frais d'améliorations aéroportuaires doivent obligatoirement servir pour payer des infrastructures et rien d'autre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?