Retour

Transport structurant : le maire Lehouillier veut le leadership de l'interconnexion

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, réclame du gouvernement Couillard le mandat de réaliser les études sur l'interconnexion, et demande des garanties supplémentaires pour son projet de transport en commun

« Ce matin, nous avons contacté les autorités gouvernementales et nous sentons enfin une ouverture », a affirmé le maire de Lévis, lundi.

Lors d'une séance extraordinaire du conseil municipal tenu lundi matin, le conseil a adopté une résolution à l'unanimité en demandant aussi au gouvernement du Québec de financer son projet de transport en commun.

Gilles Lehouillier a rappelé que le projet de Lévis, dont la première phase est évaluée à 66 millions de dollars, a été déposé au ministère des Transports en juin 2017 et n'a pas eu de réponse.

Le projet prévoit entre autres l'ajout d'autobus articulés à Lévis, de nouvelles voies réservées, des stations d'arrêt et de nouveaux stationnements incitatifs.

« Nous, on est prêt à faire toutes les études d'interconnexion, et est-ce qu'il y aurait moyen de donner suite à notre rapport déposé en juin 2017? », s'est-il questionné.

Rencontre avec le Conseil du Trésor

Le maire de Lévis confirme avoir rencontré le président du Conseil du Trésor, mercredi dernier.

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, le maire aurait eu la garantie que les voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture seraient financées, tout comme le réaménagement de la route des Rivières.

Le maire veut tout de même des garanties et fait référence au projet de viaduc de Saint-Rédempteur, un projet financé par la Ville de Lévis.

« Jusqu'à la dernière minute, on m'a dit que j'allais avoir 10 millions, jusqu'à la dernière minute. Je n'ai aucune confirmation de rien au moment où on se parle. »

Le maire prévoit une réunion avec son cabinet en après-midi et compte avoir des discussions avec le premier ministre Philippe Couillard.

Plus d'articles