Retour

Travailleurs étrangers : la recette d'intégration de Vallée-Jonction

La municipalité et des commerces de Vallée-Jonction tentent de favoriser l'intégration d'une trentaine de travailleurs de l'île Maurice, arrivés cette semaine. Ils ont été embauchés par l'usine Olymel pour combler les besoins en main-d'œuvre.

Après plus d'un an de démarches, 32 travailleurs sont finalement arrivés au Canada.

Le maire de la municipalité d'accueil de 2000 habitants leur a d'ailleurs offert une visite guidée samedi.

« Il y a des bénévoles qui sont attitrés pour s'occuper d'eux s'ils ont des problématiques. Ce qu'on veut finalement, c'est que l'accueil et l'intégration se passent bien », indique le maire de Vallée-Jonction, Réal Bisson.

Le responsable des communications corporatives d'Olymel, Richard Vigneault, rappelle que cette vague d’embauche fait partie d'un programme fédéral qui existe dans plusieurs régions, comme la Beauce, Québec et Chaudière-Appalaches, où le « taux de chômage est très très bas ».

« C'est le plein emploi. Beaucoup d'entreprises ne trouvent pas d'employés », rappelle-t-il.

Nouveaux produits

Les nouveaux employés se sont arrêtés à l’épicerie pour découvrir des produits canadiens, comme le sirop d’érable.

Le propriétaire de l'épicerie de Vallée-Jonction, Sylvain Roy, indique avoir commandé de nouveaux produits.

« On a rentré déjà les bananes plantains qu'on ne tenait pas nécessairement en magasin, on attend le manioc, qui est un petit peu plus difficile à avoir, on l'attend cette semaine. Des choses qu'on va essayer d'avoir pour leur faire plaisir et les servir le mieux qu'on peut », dit-il.

Les 11 femmes et 21 hommes vont commencer leur nouvel emploi jeudi.

D’après le reportage de Marie-Maude Pontbriand

Plus d'articles