Retour

Travaux communautaires pour une ex-gardienne de prison

L'ex-gardienne de prison Valérie Fouquet est condamnée à 240 heures de travaux communautaires pour avoir laissé un pédophile se faire battre.

La juge Chantale Pelletier entérine ainsi la suggestion de la défense alors que la poursuite avait réclamé une peine de six mois de détention. La juge précise que « la gravité du crime commis par l'accusée est incontestable ».  Elle note cependant que la femme de 43 ans reconnaît sa responsabilité et qu'elle travaille à régler différents problèmes dans sa vie personnelle, dont sa dépendance à l'alcool.

La juge Pelletier a donc décidé de favoriser la réinsertion sociale de l'ex-gardienne de prison en prenant également compte le fait que cette dernière avait purgé 95 jours de détention au début du processus judiciaire.

L'ex-agente correctionnelle a des antécédents de conduite avec les facultés affaiblies. Elle avait été condamnée à 45 jours de prison pour cette affaire. Le ministère de la Sécurité l'avait congédiée.

En mai dernier, la femme de 43 ans a été reconnue coupable de négligence criminelle causant des lésions. Elle était passible de 10 ans d'emprisonnement.

En avril 2012, Valérie Fouquet avait refusé d'isoler Karl Audet des autres détenus ou de le garder seul dans sa cellule au Centre de détention de Québec.

Karl Audet était accusé d'attouchements sur une fillette. Il a par la suite été condamné à cinq ans de prison. Il avait été sévèrement battu par d'autres détenus.

D'après les informations de Yannick Bergeron



Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine