Retour

Traversiers : Sam Hamad critique le travail de la CRT

Le ministre du Travail, Sam Hamad, n'est pas du tout satisfait de l'attitude de la Commission des relations du travail (CRT) qui devait se pencher sur la demande des maires de maintenir des services essentiels aux traverses de Québec-Lévis et de Sorel-Saint-Ignace-de-Loyola en cas de grève.

Le président de la CRT a remis une analyse de la situation à la demande du Ministère, mais sans formuler de recommandations.

« Je ne suis pas content, a dit Sam Hamad, visiblement irrité. C'est dans le mandat de la CRT de faire ces études-là et, à un moment donné, les organisations doivent réaliser leur mandat. »

Consultée par le gouvernement, la CRT a fait savoir qu'elle refusait de se prononcer sur la nécessité de soumettre deux traverses, dont celle de Québec-Lévis, à la Loi sur les services essentiels en cas de conflit de travail.

« Afin de préserver son indépendance institutionnelle, la Commission n'entend pas formuler de recommandation quant à un éventuel assujettissement », peut-on lire dans un communiqué de presse publié mardi après-midi. La CRT n'a pas voulu faire de commentaires mercredi sur la sortie du ministre Hamad.

Pour ce qui est de savoir ce que le gouvernement entendait faire dans ce dossier, Sam Hamad s'est borné à dire : « Vous allez voir. »

Le maire de Québec, Régis Labeaume, n'a pas voulu commenter le dossier mercredi. « Nous, on a fait ce qu'on avait à faire. Là, c'est entre la CRT et le ministère », a-t-il déclaré.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine