Gilles Lehouillier a remporté haut la main la course à la mairie de Lévis, dimanche, grâce à une récolte de plus de 90 % des voix. Il défait ainsi son unique adversaire, André Voyer.

Un texte de Charles D'Amboise

« C’est un mandat clair. Dans tous les porte-à-porte qu’on faisait, les gens nous disaient qu’ils étaient contents, qu'ils étaient fiers », a réagi M. Lehouillier à son arrivée au rassemblement de son parti, vers 22 h.

L'équipe de M. Lehouillier, Lévis Force 10, était la seule formation à présenter des candidats dans les 15 districts de la Ville. Dix d’entre eux avaient déjà été élus sans opposition.

Domination sur toute la ligne

Les candidats de Lévis Force10 ont été élus dans toutes les circonscriptions de Lévis. Dans ce contexte, les membres du parti de Gilles Lehouillier occuperont l'ensemble des sièges à l'hôtel de ville. Une situation qui sera bénéfique pour la ville, assure le maire réélu.

« Chaque semaine, je réunis mes élus en caucus et je fais un tour de table. Je leur dis : "Dites-moi ce qu’on pourrait faire pour être meilleur." », a-t-il mentionné.

M. Lehouillier se dit prêt à travailler avec son homologue Régis Labeaume et ce, malgré les tensions depuis l’abandon du SRB par Lévis.

Avec ce nouveau mandat, Gilles Lehouillier souhaite s’attaquer à la fluidité de la circulation. « Là-dessus, je serai assez abrasif. La priorité numéro 1, c’est la congestion routière. On va être particulièrement exigeant », a-t-il affirmé.

Selon la directrice du scrutin de Lévis, le taux de participation a atteint 35,8 % et ce, sans compter les bulletins rejetés.

Lors des dernières élections municipales en 2013, 46,4 % des Lévisiens s'étaient prévalus de leur droit de vote.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine