Retour

Trois jours d’improvisation à l’Université Laval

Depuis vendredi et jusqu'à dimanche, l'improvisation est à l'honneur à l'Université Laval. Une dizaine d'équipes de Montréal, de Trois-Rivières, de Québec et même de la Suisse s'affrontent pour remporter les grands honneurs de l'Open de la Ligue universitaire d'improvisation (LUI).

« En fin de semaine, je pense que c’est la crème de la crème, sans vouloir nous vanter », lance l’organisatrice de l’Open, Delphine Guénette-Mainguy.

Six des dix équipes en lice viennent de Montréal, mais la présence d’une équipe de la Confédération helvétique ajoute une touche d’exotisme au tournoi, selon Mme Guénette-Mainguy.

« On a une langue commune, mais il y a certainement des expressions et des références culturelles qui peuvent être différentes. Ça crée des situations assez cocasses. »

La LUI existe depuis plus de 25 ans et a calqué son modèle sur celui de la Ligne nationale d’improvisation (LNI). Plusieurs noms connus du public sont passés par la LUI, dont Jean-Michel Anctil, Patrice Robitaille, Ricardo Trogi et Josée Deschênes.

Les matchs de l’Open se déroulent au Grand Salon du pavillon Maurice-Pollack à l’Université Laval. La grande finale a lieu dimanche à 15 h 30.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine