Retour

Trois jours de grève cette semaine à l'Université Laval

Les employés de soutien de l'Université Laval poursuivent les moyens de pression cette semaine. Ils seront en grève mardi, mercredi et jeudi.

Les négociations avec la direction sont une nouvelle fois rompues. La rencontre de conciliation n'a duré que 4 minutes, lundi matin.

Le syndicat estimait pourtant avoir fait des concessions. La direction a notamment refusé d'aborder le sujet des régimes de retraite, déplore le conseiller syndical Éric-Jan Zubrzycki.

« On a signifié à l'université que l'ensemble des discussions que nous avions eues ne tenaient plus et qu'on repartait à zéro. C'est table rase », dit-il.

Le syndicat affirme qu'il reviendra à la table de négociations uniquement pour discuter de l'ensemble de ses demandes, et non celles de l'employeur.

À la journée de débrayage qui s'est ajoutée mardi, Éric-Jan Zubrzycki explique que les syndiqués seront en grève tous les mercredis et jeudis. Ces moyens de pression, toujours au même moment, permettront d'accentuer la pression, croit-il.

« Des règlements universitaires prévoient que pour qu'un cours soit valide, il faut qu'il y ait au moins 12 cours donnés. On va atteindre ce seuil-là dans deux semaines », prévient M. Zubrzycki.

Les 1900 employés de soutien ont déclenché une grève de 48 heures la semaine dernière en respectant des injonctions imposées par le tribunal.

Le syndicat des employés de soutien de l'Université Laval représente 1900 travailleurs, dont des employés d'entretien des bâtiments, techniciens de laboratoire, personnel de bureau et personnel de bibliothèque.

Ces syndiqués sont sans contrat de travail depuis le 1er avril 2016.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine