Retour

Trop longs les délais pour l'implantation du Service rapide par bus?

Quoi qu'en dise le maire Labeaume, l'implantation du Service rapide par bus (SRB) devrait être accélérée. C'est ce que croit l'urbaniste Serge Viau, qui estime que les inconvénients liés à l'implantation du SRB seront multipliés en raison des délais.

Alors que le projet de Système léger sur rail (SLR) de Montréal, piloté par la Caisse de dépôt et placement du Québec, sera mis en service partiellement dès 2020, la mise en service du SRB de Québec est prévue pour 2025. L'ancien directeur général de la Ville de Québec estime que ce délai est trop long.

« C'est une des raisons pour lesquelles des villes comme Lyon ou Bordeaux ont fait leur projet en très, très peu de temps, quelques années seulement 3 ans, 4 ans maximum justement pour éviter que les gens soient dérangés pendant 10 ans. »

Le maire Régis Labeaume refuse de comparer le projet de SLR de Montréal à celui du SRB. Il soutient qu'en terme de délais, la réalisation du SRB promis à Québec et Lévis pour 2025 est beaucoup plus complexe. Québec.

Serge Viau, qui signe une lettre ouverte sur le sujet ce mardi, se dit en accord avec le maire Régis Labeaume sur la complexité des deux projets qui ne sont pas comparables à Québec et Montréal.

Oui, l'implantation du SRB se fera en milieu urbain. Oui, le tracé ne se fera pas à partir de rails existants, comme c'est le cas pour Montréal. Oui, les deux technologies sont différentes. Mais selon lui, c'est la volonté claire de mener à bien le projet dès le départ qui a nui à sa concrétisation.

« Il faut le faire, mais rapidement. Autrement, les gens vont être dérangés plus longtemps. Ça fait déjà 5 ans qu'on parle de ce projet-là et on a encore 10 ans avant qu'il soit mis en place », souligne Serge Viau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine