Depuis le début d'octobre, les personnes en perte d'autonomie au Québec peuvent faire évaluer leurs besoins et trouver une coopérative qui offre ses services en passant par un seul et unique site web.

Un texte d'Alexandre Duval

Cette plateforme appelée Aide chez soi regroupe les 100 entreprises d'économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) qui couvrent l'ensemble du territoire québécois. Leurs services vont des soins d'hygiène à la confection de repas, en passant par l'entretien ménager.

En entrant leur adresse postale sur le site web Aide chez soi, les internautes savent immédiatement quelle coopérative est attitrée à leur secteur.

« Quand vous avez 100 entreprises qui font exactement la même chose, c'est compliqué de savoir laquelle dessert l'endroit où j'habite. C'était un des gros soucis [avant le lancement de la plateforme] », explique le directeur des relations publiques du réseau des EÉSAD, Paul Levesque.

L'autre avantage de la plateforme Aide chez soi est qu'en indiquant leur âge et leur revenu, les personnes en perte d'autonomie reçoivent une estimation du coût des services qu'elles réclament, incluant l'aide financière accordée par le gouvernement.

Actuellement, le réseau des EÉSAD vient en aide à 100 000 personnes en perte d'autonomie au Québec, un nombre qui est appelé à croître en raison du vieillissement de la population.

Centraliser les demandes d'emploi

À la Coopérative de solidarité de services à domicile de Québec, on estime que la plateforme est un outil de plus pour faire connaître les EÉSAD auprès des citoyens en perte d'autonomie et favoriser un « choix éclairé ».

« Peut-être que par une publicité quelconque, la personne va vouloir faire affaire avec une entreprise sans connaître les autres, donc ça permet vraiment d'avoir l'information sur l'ensemble du territoire de la Capitale-Nationale », estime Richard Brousseau, adjoint à la direction.

La plateforme Aide chez soi offre aussi la possibilité aux préposés de rechercher les offres d'emploi dans les EÉSAD. M. Brousseau croit qu'il s'agit d'un outil inestimable pour faciliter le recrutement, à l'heure où la main-d'œuvre qualifiée est parfois dure à recruter.

Plus d'articles