Retour

Trouver la maison de ses rêves grâce aux données ouvertes

Aussi belle et peu chère soit-elle, une maison ne gagnera le cœur des acheteurs que si son emplacement correspond à leurs besoins. Grâce à des millions de données ouvertes, un nouvel outil web permet aux acheteurs de tout savoir sur le quartier où se trouvent de nombreuses propriétés en vente au Québec.

Un texte d’Alexandre Duval

Le niveau de bruit autour de la maison, la proximité des commerces, des écoles et des garderies, la facilité à se déplacer à pied ou à vélo : des tonnes d’informations sont désormais affichées sur la page web de Centris – le plus gros site d’immobilier du Québec – pour les maisons en vente dans les grandes régions de Québec, de Montréal et de Gatineau.

En donnant accès à un maximum d’informations sur les quartiers où se trouvent les propriétés, Centris espère faciliter la vie des futurs acheteurs… et des courtiers. Normalement, seuls les acheteurs vraiment intéressés par les services offerts autour d’une maison devraient demander une visite.

De la même manière que quelqu’un n’irait pas visiter une propriété qui n’a pas le nombre de chambres dont il a besoin, pourquoi quelqu’un irait visiter une propriété qui n’a pas une école à proximité quand il sait que son enfant en aura besoin?

Gabriel Damant-Sirois, chef développement des produits chez Local Logic

Le pouvoir des données ouvertes

C’est grâce à un partenariat avec la compagnie Local Logic que Centris peut désormais offrir toutes ces informations.

Depuis 2014, cette jeune compagnie utilise les millions de données ouvertes publiées par diverses villes au pays pour dresser des portraits clairs de la qualité de vie dans différents quartiers.

Tout y passe : la localisation des parcs et des pistes cyclables, les tracés des transports en commun, l’emplacement des restaurants et des écoles, la densité de la population, la distance qui sépare une maison de l’entrée d’autoroute la plus proche, le niveau de bruit dans la rue, etc.

À l’aide d’algorithmes, Local Logic convertit ensuite toutes ces données en indices. Sur une échelle de 0 à 5, un emplacement donné est-il pratique pour les piétons ou les cyclistes? Y a-t-il beaucoup d’espaces verts autour? L’école primaire la plus proche est-elle à 5, 10, 20, 30 ou plus de 30 minutes à pied?

On le fait de cette façon-là parce que ça permet à quelqu’un de comparer plusieurs propriétés une à côté de l’autre en utilisant les mêmes données qui sont objectives.

Gabriel Damant-Sirois, chef développement des produits chez Local Logic

Ce sont donc ces échelles qui vont se retrouver sur le site de Centris et qui permettront aux acheteurs d’éliminer plus facilement les propriétés qui ne correspondent pas à leurs besoins.

Quelqu’un qui utilise les lignes d'autobus 800, 801 ou 802 [à Québec], mais qui souhaite tout de même une rue silencieuse, va être capable de trouver ce compromis-là grâce aux données.

Gabriel Damant-Sirois, chef développement des produits chez Local Logic

Pour l’instant, le partenariat de Local Logic et de Centris ne touche que les propriétés à vendre dans les grandes régions de Québec, de Montréal et de Gatineau. Cependant, Gabriel Damant-Sirois espère étendre prochainement cette façon de faire à d’autres villes canadiennes.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine