Retour

Un 3e lien essentiel pour le développement économique dans Chaudière-Appalaches

Les élus de Chaudière-Appalaches estiment que la construction d'un 3e lien routier entre les deux rives du fleuve est essentielle pour poursuivre le développement économique de la région.

Lors d’un point de presse jeudi, les élus ont fait valoir que la région a un important potentiel de développement, notamment sur le plan industriel, mais que le problème de congestion routière nuit à ce développement.

« Il nous manque une infrastructure majeure pour le développement économique de la région de Chaudière-Appalaches, et cette infrastructure, c’est le 3e lien », affirme Hervé Blais, président de la table régionale des élus de Chaudière-Appalaches.

Selon M. Blais, les entreprises ont du mal à attirer la main-d’œuvre et essuient des pertes en raison de la congestion routière.

« J’ai des exemples chez nous, au niveau informatique, les gens, quand on vient pour embaucher et qu’on leur dit que c’est sur la rive sud, ils disent qu’ils ne sont pas intéressés à être dans la circulation soirs et matins », soutient M. Blais.

Le maire de Lévis, qui continue de plaider pour un 3e lien dans l’est, craint que le statu quo ne mette un frein à la vitalité économique de la région.

« Notre hypothèse de départ, c’est qu’il y a un danger économique important », dit-il.

La région a lancé un appel d’offres afin de mener une étude détaillée sur les liens entre la congestion routière et les pertes subies par les entreprises. Les résultats seront dévoilés en mars.

Gestion du nouveau fonds

Les élus des 10 MRC de Chaudière-Appalaches étaient également réunis jeudi pour parler de la gestion du nouveau Fonds d’appui au rayonnement des régions annoncé la semaine dernière dans le projet de loi 122, qui dote les municipalités de nouveaux pouvoirs.

Les élus veulent que le gouvernement précise au plus tôt qui aura la responsabilité du Fonds dans leur région. À leur avis, le projet de loi demeure imprécis sur cette question.

Ils ne veulent pas de nouvelles structures, a dit ce matin le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

D'une valeur de 30 millions de dollars en 2017, le Fonds atteindra 100 millions de dollars annuellement en 2021. Les élus de Chaudière-Appalaches souhaitent que l’argent soit débloqué rapidement.

Le projet de loi 122, déposé le 6 décembre à l’Assemblée nationale, accorde aux municipalités le statut de gouvernement de proximité et augmente leur autonomie et leurs pouvoirs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine