Retour

Un cardiologue victime d'une fraude de 250 000 $

Un cardiologue en épuisement professionnel a confié 250 000 $ à un entrepreneur de Québec qui lui aurait fait miroiter des projets d'affaires alléchants, avant de perdre la totalité de son investissement.

Un texte de Yannick Bergeron

« L'accusé a profité de la naïveté d'une personne en burn-out », a déploré le juge Michel L. Auger au terme de l'enquête préliminaire de Pascal-Isaac Fournier, mercredi matin, au palais de justice de Québec.

Le juge n'a pas hésité à citer l'homme de 54 ans à procès après avoir entendu le médecin spécialiste, seul témoin de la poursuite à cette étape. Il est accusé de fraude et de vol.

La cardiologue a fait la connaissance de Fournier à la boutique de vêtements que ce dernier exploitait à Place Sainte-Foy, en août 2012. L'entrepreneur se présentait comme un homme d'affaires doué qui prétendait brasser des affaires en Afrique, en Chine et dans les pays arabes.

Selon le témoignage de la présumée victime, Fournier voulait développer des usines de bioénergie, mais également mettre sur pied « un Walt-Disney colombien ».

À peine deux mois après leur première rencontre, le cardiologue s'est laissé convaincre de retirer une partie de ses REER pour acquérir 25 % de la compagnie de Pascal-Isaac Fournier, Shavana Corporation.

Le médecin de 60 ans espérait que les 250 000 $ lui rapporteraient assez d'argent pour prendre sa retraite. Sauf que l'enquête policière a démontré que l'argent aurait servi à bien d'autres fins, comme des sorties au restaurant, au cinéma ou au salon de coiffure.

Un investissement volatilisé

Lorsque les policiers ont vérifié le compte bancaire de l'accusé, il ne restait que 29¢ des 250 000 $ qui y avait été déposé un an plus tôt.

« J'ai réalisé que j'avais été malade dans toute cette étape-là », a constaté le médecin qui a eu recours à un psychiatre pour s'en remettre.

Depuis ce temps, Pascal-Isaac Fournier a déclaré faillite et sa compagnie, qu'il disait valoir 1 million de dollars, n'est évaluée qu'à un maigre dollar par le syndic qui pilote le dossier.

La cause de Fournier reviendra devant le tribunal la semaine prochaine pour fixer la date de son procès.

Son fils, Jonathan-Aaron Fournier fait face aux mêmes accusations. Une partie de l'argent, 116 000 $, aurait été détourné dans un compte bancaire à son nom.

Son dossier revient devant le juge le mois prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine