Retour

Un chauffeur de taxi subit son procès pour agression sexuelle

Le procès d'un chauffeur de taxi accusé d'avoir agressé sexuellement une cliente s'est ouvert, lundi matin, au palais de justice de Québec. Le 27 octobre 2014, Sofiane Mimouche aurait tenté de profiter d'une jeune femme qui est montée à bord de son taxi au terme d'une soirée bien arrosée.

La présumée victime, une étudiante de l'Université Laval aujourd'hui âgée de 20 ans, a affirmé se souvenir des événements par « flash ». La jeune femme avait passé la soirée avec des amis sur la Grande Allée pour fêter la mi-session.

Après avoir perdu ses amis, désorientée, elle est montée dans un taxi, en pleurs. « Je vais t'arranger ça, ça va aller mieux », aurait dit le chauffeur à la jeune femme avant de lui placer la main sur son pénis, selon ce qu'elle a raconté.

Le chauffeur aurait ensuite garé sa voiture dans le stationnement d'un marché d'alimentation de Sainte-Foy. Sofiane Mimouche, qui travaillait alors pour la compagnie Taxi Coop, aurait fait des attouchements aux cuisses et à l'entrejambe de la présumée victime.

« Ça faisait mal. Il pesait fort », a raconté l'étudiante. La jeune femme a réussi à sortir de la voiture de taxi avant de s'enfuir en courant pour se réfugier chez une amie.

Une amie témoigne

Cette autre jeune femme a d'ailleurs elle aussi été appelée à témoigner en après-midi.

Elle a raconté au juge que la présumée victime a frappé à sa porte en pleine nuit le soir des événements et qu'elle était visiblement en état de choc.

La Couronne a aussi démontré à l'aide du système de GPS de Taxi Coop que la voiture 133, conduite par l'accusé, s'était bel et bien rendue dans le secteur décrit par la plaignante.

La défense fera entendre ses arguments mardi. L'avocate du chauffeur a l'intention d'appeler un seul témoin à la barre.

D'après les informations de Yannick Bergeron

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité