Le premier cimetière musulman de la grande région de Québec pourrait voir le jour à Lévis plutôt que dans la capitale nationale.

D’après les informations recueillies par Camille Simard

Radio-Canada a appris que le Centre culturel islamique de Québec était sur le point d’acquérir un terrain sur la rive sud du Saint-Laurent afin d’y aménager un cimetière. Les démarches ont été entreprises avant la fusillade du 29 janvier.

Une offre d’achat a été déposée et la transaction serait sur le point d'être conclue. Une assemblée extraordinaire visant à entériner le projet devait avoir lieu dimanche soir, mais elle a été annulée en raison des événements des derniers jours.

« Vous aurez ce cimetière musulman »

Le maire de Québec, Régis Labeaume, s’est engagé vendredi dernier à accompagner la communauté musulmane dans ses efforts visant à trouver un terrain pour y emménager un cimetière.

« Vous aurez ce cimetière musulman », avait-il lancé aux fidèles réunis au Centre des congrès de Québec, où étaient célébrées les funérailles de trois des six victimes de l’attentat survenu au Centre culturel islamique.

Lundi, le maire a reconnu que le cimetière pourrait se situer à l’extérieur des limites de la Ville.

« C’est compliqué en raison du zonage [et des aspects] légal et fiscal, etc., a-t-il expliqué. Alors, nous autres, on dit quel est votre projet, de combien disposez-vous et, idéalement, où voudriez-vous aller? Et on va avec eux chercher le terrain. »

Régis Labeaume a également pris soin de préciser qu’il n’était pas question de verser un sou pour aider la communauté musulmane à faire l’acquisition d’un terrain.

Une « solution plus globale »

De son côté, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s’est montré ouvert lundi à l’implantation d’un cimetière islamique sur le territoire de sa municipalité, et ce, même s’il ne s’agit pas d’une « nécessité » selon lui.

« La communauté musulmane [de Lévis] compte entre 400 et 500 personnes, alors, c’est sûr que pour nous autres, seuls, le problème ne se pose pas […] mais comme je l’ai indiqué à la Ville de Québec, on serait prêts, nous, à regarder avec eux une solution plus globale », a confié M. Lehouillier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


9 choses à savoir sur Meghan Markle