Retour

Un coureur de Québec parmi l’élite mondiale de la course en sentier

À 24 ans, Jean-François Cauchon a réussi samedi un exploit qui dépasse toutes ses attentes : l'athlète de Cap-Rouge s'est classé au 31e rang de la prestigieuse course Ultra-Trail du Mont-Blanc à Chamonix, en France.

Un texte de Charles D'Amboise

Figure montante de la course en sentier au Québec, Jean-François Cauchon souhaitait se classer dans les 100 premiers coureurs parmi les 2300 participants.

« Je suis parti assez conservateur tout en étant à un bon rythme, analyse l’athlète au lendemain de sa performance inespérée. C’est la course d’Ultra-Trail la plus prestigieuse au monde. C’est pas mal un rêve pour tous les “trailers”. Je fais un crochet sur ma “to-do list”. »

Le Québécois a complété la compétition d'endurance de 168 km de course en montagne en 24 heures et 18 minutes. Le vainqueur, le Français François D'Haene, a quant à lui complété le parcours en 19 heures.

Le rédacteur en chef du magazine Distance plus, Vincent Champagne, a suivi la course et parle d'une performance exceptionnelle.

« C’est vraiment extraordinaire, sachant qu’il est arrivé avant la première femme. Il faut dire que Jean-François est un athlète qui s’était beaucoup entraîné pour ça. Il a remporté en juin l’Ultra-Trail du Mont-Albert, en Gaspésie. L’an dernier à pareille date, il avait remporté aussi le 125 km de l’Ultra-Trail Harricana », affirme-t-il.

L’athlète, qui est aussi ingénieur, avait effectivement mis toute la gomme pour se préparer à cette course. « Je m’entraîne de 20 à 25 heures par semaine, ce qui représente 110 à 130 km », note l’athlète, qui court la plupart du temps dans les sentiers de la grande région de Québec.

Jean-François Cauchon souhaite maintenant s'attaquer au circuit de l’Ultra-Trail World Tour, qui comprend une quinzaine de courses de haut niveau à travers le monde.

Plus d'articles

Commentaires