Retour

Un cours d’éducation financière pour préparer les jeunes à la « vraie vie »

Sensibiliser les jeunes à l'importance de bien gérer leur budget afin, notamment, d'éviter le piège du surendettement, c'est le défi que tente de relever l'Association coopérative d'économie familiale (ACEF) avec son programme Mes finances, mes choix.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Lancé il y a près d’un an, le programme offre gratuitement aux élèves de quatrième et cinquième secondaire des ateliers sur différents sujets tels que le crédit, le budget, les impôts et les assurances afin qu’ils aient en main les outils pour bien gérer leurs finances personnelles.

Jusqu’ici, près de 800 élèves de la rive sud ont pu profiter des conseils prodigués gratuitement par l’ACEF, en partenariat avec le Mouvement Desjardins. Les demandes d'écoles qui souhaitent offrir les ateliers à leurs élèves ont doublé au cours de la dernière année.

La responsable et animatrice du programme Mes finances, mes choix, Marie-Hélène Bergeron, affirme que le premier défi est d’arriver à conscientiser les jeunes à l’importance de bien s’occuper de ses finances.

« Quand on habite chez papa et maman, qu’on n’a pas encore de responsabilités, on a moins à coeur les informations au niveau de l’information financière. Pourtant, c’est quelque chose qui les guette parce que les jeunes qu’on voit, secondaire 4, secondaire 5, souvent, ils vont aller au cégep l’année prochaine, ils vont déjà avoir à payer certains comptes », explique Mme Bergeron.

Les dangers du crédit

Les ateliers offerts par l’ACEF permettent notamment de sensibiliser les élèves aux dangers liés à l’accès facile au crédit grâce à des exercices, des jeux et des échanges.

« On est loin de l’époque où on économisait pour acheter un bien. Aujourd’hui, on va le mettre sur la carte de crédit ou faire un emprunt. Donc, c’est de conscientiser les jeunes que l’accès au crédit, ça peut devenir dangereux. On peut entrer dans des situations de surendettement. »

Même si le gouvernement du Québec souhaite réintroduire le cours d’éducation financière obligatoire en cinquième secondaire, et ce, dès la prochaine rentrée scolaire, l’ACEF entend poursuivre son programme.

« On veut offrir le service aux enseignants, on veut offrir le programme aux jeunes, il est gratuit. Il faut en profiter », insiste Marie-Hélène Bergeron.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les animaux les plus laids





Rabais de la semaine